Terence : “The Voice m’a redonné de l’espoir”

Terence, "le plus grand regret" de Lara Fabian, a su séduire Amel Bent avec sa reprise de "Leave a light on" de Tom Walker. Interview.

Qui êtes-vous Terence ?

Mon sang est écossais mais ma culture est française puisque ma vie est en France depuis que j’ai 2 ans. Mes parents se sont mariés à Saint-Paul de Vence dans le Sud et sont tombés amoureux de ce pays. J’estime avoir eu beaucoup de chance qu’ils aient fait ce choix parce que j’ai pu grandir dans un pays aussi incroyable qu’est la France.

Comment la musique est venu à vous ?

Je n’ai jamais rencontré mon grand-père maternel qui est décédé avant ma naissance mais ma mère m’a toujours raconté qu’il avait une voix d’ange. Elle pense que c’est dans mon ADN. Ma mère a toujours mis de la musique à la maison et c’est mon père qui m’a appris à jouer de la guitare et du piano. J’ai écrit ma première chanson à 8 ans et depuis, je n’ai jamais arrêté. A l’âge de 18 ans, je suis parti vivre en Ecosse pour essayer de percer et j’ai été signé en maison de disques. Ça n’a pas marché autant que je l’espérais alors je suis rentré en France et j’ai continué à faire de la musique. J’écris aussi des chansons, pour d’autres artistes. J’adore ça ! Depuis un an, j’avais un peu arrêté de rêver de devenir chanteur. C’est ma fiancée qui m’a inscrit à The Voice et c’est grâce à elle si je suis là aujourd’hui.

Comment avez-vous vécu votre audition à l’aveugle ?

Avant de monter sur scène, j’étais avec ma mère et ma fiancée. Mon cœur battait tellement fort dans ma poitrine mais ma mère était plus stressée que moi encore. Pour être honnête, je ne me souviens pas trop de ma performance. Mais j’avoue avoir eu très peur. Pour moi, si un coach devait se retourner, ce devait être au premier refrain. Quand il est arrivé et que personne ne s’est retourné, j’ai cru que c’était terminé. Quand Amel buzze à la dernière seconde, c’est incroyable. J’ai vécu, à cet instant, l’un des plus beaux moments de ma vie. En plus, elle était la coach que je voulais vraiment !

Dans votre portrait, vous dites que si vous ratez votre audition, “ce rêve n’est peut-être pas pour vous”. Qu’est-ce que ça signifie ?

La musique, c’est dur d’en vivre. Comme tout le monde, il faut payer ses factures, son appartement, sa voiture,... Depuis toujours, je peux compter sur l’aide de ma mère. Ma fiancée et mes proches m’aident eux aussi beaucoup. C’est quelque chose dont je n’ai plus envie. Je veux maintenant pouvoir rembourser toutes ces personnes qui m’ont aidé ces dernières années. La musique fera toujours partie de ma vie mais je me disais que j’abandonnerais ce rêve de me professionnaliser si je vivais un nouvel échec. Ce métier demande beaucoup de sacrifices. Mais heureusement pour moi, The Voice m’a redonné de l’espoir. La flamme s’est rallumée en moi et j’espère que le public me suivra.

Vidéos associées

News associées