The Voice 2020 - Margau : “La France ne pouvait pas me faire de plus beau cadeau”

Dans “The Voice” sur TF1, ce samedi 15 février, Margau a bouleversé Lara Fabian avec sa reprise tout en douceur de Jeanne Mas, “En rouge et noir”. Interview.

Margau, c’est la deuxième fois que vous vivez l’expérience de l’audition à l’aveugle.

C’est une véritable chance de pouvoir vivre cette aventure The Voice en France après mon passage dans La Voix au Québec où j’étais arrivé jusqu’en quart de finale. Chanter un samedi soir sur TF1, il n’y a pas plus belle visibilité pour un artiste et j’espère que ça lancera ma carrière en France.

Qu’est-ce qui est différent avec la version québécoise ?

Au Québec, on a seulement une pré-sélection avant l’audition à l’aveugle. Ici en France, nous avons plusieurs castings avant d’arriver à la première étape. C’est un vrai périple et donc un vrai bonheur de monter sur cette scène. Nous sommes plus de 20.000 à nous inscrire au départ alors je ne peux me sentir que privilégiée de chanter dans The Voice France.

Vous avez quitté le Québec pour suivre votre amoureux en France. Comment vous sentez-vous dans ce nouveau pays ?

La France est un pays que j’aime beaucoup et que j’avais déjà eu la chance de visiter. C’est une belle expérience qui s’est offerte à moi de m’installer ici avec mon amoureux et je n’ai pas hésité. C’est vrai que ma carrière artistique a été mise entre parenthèse avec mon déménagement en France. J’en profite pour suivre des cours par correspondance à l’Université et visiter l’Europe.


Dans quel état étiez-vous avant de monter sur scène ?

C’est le plus gros stress que je n’ai jamais eu de ma vie. J’étais beaucoup plus nerveuse qu’à ma première audition à l’aveugle !


D’où vient cette idée de reprise du tube “En rouge et noir” ?

En 2015, j’ai rencontré Félix Gray qui est un auteur compositeur français. C’est le premier à m’avoir parlé de la chanson de Jeanne Mas en me disant que ce serait bien de la revisiter. Il pensait à un piano voix pour la remettre au goût du jour… On avait vraiment envie de mettre l’accent sur les paroles. Il ya des gens qui n’avaient jamais réalisé que ce n’était pas juste une chanson qui se danse. En tant que chanteuse, je voulais aussi montrer que j’étais capable de partager des émotions avec le public.


Est-ce qu’à 19 ans, il est facile de partager ses émotions ?

Il y a parfois des chansons que je trouve très belles mais que je ne me verrais pas chanter parce que je ne sais comment le raconter. C’est vrai que je n’ai pas tout connu à 19 ans mais j’ai appris qu’il ne faut pas nécessairement l’avoir vécu pour le ressentir. La force d’un interprète, c’est justement de savoir raconter une histoire comme si c’était la sienne.


Vous avez craqué à la fin de votre prestation...

Je m’étais jurée de ne pas pleurer cette fois mais je n’ai pas pu me retenir. J’étais tellement soulagée que ce soit fini. Tout le stress pouvait enfin redescendre. Je savais que toute ma famille était derrière moi et je faisais face à quatre fauteuils. Je n’aurais pas pu rêver de plus beau cadeau pour mon arrivée en France.

Pourquoi choisir Lara Fabian comme coach ?
Lara Fabian, c’était une évidence depuis longtemps. Elle a toujours été un modèle pour ma mère qui est professeur de chant. Je l’ai manqué d’une saison à Montréal mais j’ai pu voir sa façon de travailler avec les coachs. J’écoutais ses conseils et j’avais le regret de ne pas l’avoir côtoyé sur La Voix. J’avais vraiment envie d’une véritable connexion avec ma coach et je l’ai eu. Je suis la plus heureuse.

Vidéos associées

News associées