The Voice 2020 - Tom Rochet : “On peut être athlète et chanteur”

Dans “The Voice” sur TF1, ce samedi 8 février, Tom Rochet a séduit par sa reprise de “Let it be” des Beatles. Interview.

Pourquoi participer à The Voice ?
Depuis que je suis tout petit, je chante mais je fais aussi beaucoup de sport. L’année dernière, je suis parti aux Etats-Unis pour faire de l’athlétisme à un niveau professionnel. J’avais un objectif purement sportif. J’ai été très bien accueilli mais malheureusement, je n’ai pas pu faire de sport durant un an à cause d’un problème administratif. J’ai vu dans cette difficulté, l’opportunité de faire encore plus de musique. J’ai pris le temps de travailler ma voix. Je chantais deux heures par jour au piano, dans la chapelle de l’Université. Je postais beaucoup de covers sur mes réseaux sociaux et c’est grâce à ça que j’ai été repéré par l’équipe de casting de The Voice. J’ai ensuite passé les différentes étapes de sélection jusqu’aux auditions à l’aveugle et me voici sur scène !

Comment s’est passée votre audition à l’aveugle ?

J’avais vraiment la pression avant de monter sur scène. Les coachs se sont retournés rapidement mais cela m’a encore plus déstabilisé. Avoir ces quatre grands professionnels de la musique en face de moi, ça m’a mis une pression supplémentaire. Ma mère était certaine qu’ils se retourneraient dès les premières notes. Pour moi, c’était fou. Je n’avais pas imaginé qu’ils seraient tous séduits par ma prestation et encore moins que Pascal Obispo me propose de chanter avec moi. J’étais honoré, je n’en revenais pas. J’ai tout de suite regardé ma famille dans le public. J’étais déjà sur un nuage mais là je me suis envolé.

Pourquoi avoir choisi “Let it be” des Beatles ?

Cette chanson me suit depuis très longtemps. Je ne suis pas particulièrement un fan des Beatles, je ne connais pas toutes leurs chansons. Mais depuis que je chante, ce titre m’accompagne. J’adore la chanter depuis tout petit et, en plus, j’aime ce qu’elle raconte. Pour moi, “Let it be” est avant tout un symbole de liberté.

Vous avez choisi de faire confiance à Amel Bent...

C’était vraiment la coach que je voulais le plus. Même si Pascal Obispo a vraiment manoeuvré pour que je vienne dans son équipe, Amel Bent a eu les bons mots et ça m’a vraiment touché. Enfin, quand elle m’a dit que dans son équipe, il n’y avait que des filles… J’ai pensé tout de suite aux battles. Je savais qu’avec du travail, je pourrais faire la différence. Maintenant, j’ai la pression pour la suite parce que je sais qu’Amel va me lancer des défis. Je n’ai pas envie de la décevoir et je compte bien lui montrer qu’elle a fait le bon choix.

Comment vous voyez l’avenir : sportif ou chanteur ?

Si on s’en donne les moyens, je pense qu’on peut tout faire dans la vie. Par la suite, je sais que j’ai envie de continuer l’athlétisme et je vais me donner les moyens de faire les deux en même temps. Avec The Voice, j’espère pouvoir réussir à m’affirmer en tant que chanteur et que quelques portes s’ouvrent dans la musique. Je veux découvrir ce monde que je ne connais absolument pas, faire de la scène, composer et partager ce que je fais avec les gens.

The Voice 2020 - Chaque samedi à 21h05 sur TF1

Vidéos associées

News associées