Dans l'actualité récente

The Voice 2019 : Clément : "Je voulais ma revanche pour mon père"

Voir le site The Voice 2019 Saison 8

TV8EM1CLEMENTSOEURS
Par Pauline CONSEIL|Ecrit pour TF1|2019-02-13T13:35:45.406Z, mis à jour 2019-02-14T15:29:16.065Z

Depuis son audition à l’aveugle, Clément est sur son petit nuage. Le talent corse qui rendait hommage à son père avec “Fils à papa” de Vianney, a littéralement bluffé les coachs et ému les téléspectateurs. Rencontre avec celui qui s’est battu pour obtenir une deuxième chance dans l’aventure The Voice, sur TF1.

C'était quoi votre programme samedi soir ?

J’ai regardé The Voice en famille et entres amis. On avait installé un grand rétroprojecteur. On était dans l’attente de mon passage et quand mon tour est arrivé on a crié, on a pleuré … C’était magique ! J’avais quand même le stress de me découvrir à l’écran, de voir le reportage et ma prestation. Alors c’est sûr, je savais déjà que les coachs s’étaient retournés, mais comme l’émission a été tournée il y a plusieurs mois, j’ai depuis eu le temps de me remettre en question. Finalement, la soirée a été magnifique.

Vous avez reçu beaucoup de messages depuis votre prestation ?

J’avais quelques angoisses à l’idée de savoir ce que les téléspectateurs allaient penser de ma prestation. Je ne m’attendais pas à recevoir autant de réactions positives ! Je m’étais même préparé à recevoir quelques critiques parce qu’il faut avouer que les réseaux sociaux, ça peut être violent. Mais sur Twitter par exemple, j’ai eu 95% de messages positifs ! Je suis Corse et même si je veux plaire à toute la France, ça fait plaisir de voir qu’ils ont été très réceptifs à ma prestation. J’ai ressenti beaucoup de fierté. Je reçois des messages tous les jours, qui me disent “la Corse est derrière toi”, ça fait énormément plaisir.

Lorsque Mika vous dit “C’est une des meilleures prestations que j’ai eues en six ans”, vous comprenez ce qu’il se passe ?

Non, à ce moment-là, je ne réalise pas vraiment et d’ailleurs mon sourire me trahit. Je me connais et ça, c’est le sourire de quelqu’un qui ne comprend pas ce qui lui arrive. En plus, à ce super compliment, s’ajoute celui de Soprano, et Jenifer qui dit“C’est du Brel sur du Vianney”. A un moment donné, j'ai pensé : Il faut que j’appelle mes soeurs ! J’avais besoin de leur aide pour choisir mon coach mais j’avais surtout besoin d’elles pour m’ancrer à nouveau dans la réalité. Je me suis souvenu du moment où elles étaient tellement tristes lors de mon échec à la première audition à l’aveugle, que j’ai souhaité partager ce moment où je recevais tous ces compliments et ce bonheur, avec elles. Dans le reportage, je parle des “trois femmes de ma vie que je protège”. La vérité, c’est que ce sont elles qui me protègent !

Pourquoi avoir choisi Soprano ?

Mon intuition, quand j’ai entendu les quatre réactions des coachs, a été que la plus spontanée d’entre toutes était celle de Soprano. Il ne trouvait pas ses mots et c’est un peu la réaction que j’aurais eu moi si quelque chose m’avait bouleversé. Quand mes soeurs sont venues sur scène, ma petite soeur a dit Soprano ! Je me suis dit : c’est fou, on a eu la même intuition alors j’ai cessé de réfléchir et j’ai choisi Soprano.

Pour votre première audition à l’aveugle, aucun des coachs ne s’était retourné. Aujourd’hui, vous tenez votre revanche ?

Lors de ce premier échec, je me suis dit tout de suite que je reviendrais prendre ma revanche et j’ai travaillé dur pour ça. Je suis heureux de ce qui m’arrive et depuis samedi, je suis sur un petit nuage ...

La victoire, vous en rêvez ?

Je suis un grand rêveur alors évidemment, je rêve de gagner. Après, même si je crois en ce que je fais, j’ai toujours tendance à voir un peu plus petit pour ne pas être déçu. Mais si j’arrive déjà à aller loin dans l’aventure et marquer un peu les esprits, j’en serais très heureux !

en savoir plus : Jenifer, Julien Clerc, Mika, Nikos Aliagas, Soprano