Théophile : “Ce n’est pas parce que j’ai gagné The Voice Belgique que tout est plus facile pour moi” (Interview)

Aux dernières auditions à l’aveugle, Théophile a convaincu Julien Clerc de lui laisser une chance dans l’aventure The Voice. Interview.

Comment vous êtes arrivé au casting de The Voice ?

J’ai gagné The Voice Belgique en 2017 et j’ai lancé mon premier single avec Universal en 2018. J’étais vraiment content de cette expérience mais je sentais que j’avais besoin d’un autre coup de pouce pour persévérer dans ce milieu. C’est difficile de s’exprimer et de faire reconnaître son talent avec une seule chanson. A ce moment-là, j’ai été contacté par les équipes de The Voice France pour passer le casting.

Vous avez tout de suite accepté ?

Non, j’ai d’abord pris le temps de réfléchir parce que cela voulait dire que je remettais mon titre en jeu. Est-ce que c’était une bonne idée ? Après, j’ai réalisé que je serais le premier gagnant à faire ça, dans toute l’histoire de The Voice. Et je crois enfin que la persévérance dans ce métier, c’est une condition sinequanone pour aller plus loin. Et “qui n’avance pas, recul” comme on dit ! A ce stade de ma carrière, j’aurais été bête de refuser une opportunité pareille. The Voice France est une très belle scène avec une large audience. Quand on a envie de chanter comme moi, c’est juste une chance !


En quoi, cette participation est différente de la première ?

C’est tout à fait différent. Lorsque j’étais sur les auditions à l’aveugle, j’ai vraiment flippé comme si c’était la première fois que je montais sur scène. Après, dans mon expérience belge, j’ai fait des choses dont j’étais très fier et j’ai envie de tester de nouveaux trucs ici. Je prends plus de liberté pour exprimer encore autre chose.


Avez-vous pensé que vous pouviez ne pas être pris ?

Honnêtement, j’avais très peur. Pour moi, l’enjeu était vraiment double. Vous imaginez si le gagnant de The Voice Belgique n’avait pas réussi les auditions à l’aveugle en France ? Je voyais déjà les critiques déferler. Je n’avais pas envie de passer pour un con et ne pas être fier de moi. J’avais un peu peur de me faire clouer au pilori. Mais je me suis dis : Prends ton courage à deux mains ! En France, c’est vraiment un concours d’une autre ampleur avec beaucoup plus de budget et d’audience.

Julien Clerc représente l’interprète le plus connu en France. C’est une chance de pouvoir être à ses côtés !


Que dites-vous à ceux qui critiquent votre participation ?

Ce n’est pas parce que j’ai gagné The Voice Belgique que tout est plus facile et que d’un seul coup, je fais carrière dans la musique. Mais d’ailleurs, c’est pareil dans la vie. On a jamais une carrière professionnelle toute tracée. Il faut se battre, travailler dur et savoir saisir les bonnes opportunités. Il faut s’accrocher et avoir toujours envie de montrer plus que ce que l’on sait faire ! C’est ce que je fais en participant à The Voice en France. Je vais y aller simplement avec mon coeur et j’espère que ça plaira à la France. J’espère aussi que la Belgique me donnera sa force.


Et si vous n’allez pas jusqu’à la victoire cette fois ?

Pour moi, participer c’est déjà gagner ! Il y a tellement de monde qui rêve de vivre cette aventure The Voice que c’est une chance de pouvoir simplement y participer. Je prends vraiment chaque occasion comme un cadeau qui m’est fait et j’en profite à fond.


Suivez Théophile sur ses réseaux sociaux : Facebook Instagram


The Voice, chaque Samedi à 21h sur TF1

Vidéos associées

News associées