Whitney, finaliste : “Je rêve de fêter la victoire avec mon village”

Aujourd’hui, c’est la grande finale de la saison 8 de “The Voice”. Whitney se livre dans l’interview des finalistes.

Votre plus beau souvenir ?

Les KO ! J’étais très stressée parce qu’on m’avait dit qu’il n’y avait que 6 places pour 18. Pour moi, je ne passais pas. En plus, je chantais quelque chose de complètement différent de ce que j’avais fait aux auditions à l’aveugle. J’avais peur de perdre un peu Mika et au final, il a buzzé avant la fin ! Je n’ai jamais considéré que j’irais loin dans l’aventure. Encore la semaine dernière, je croyais partir. C’est toujours une surprise !

La prestation que vous n’oublierez jamais ?

Celle de la demi-finale lorsque j’ai chanté “Make you feel my love” d’Adele. J’ai réussi ma prestation et j’avais une robe magnifique. Je n’oublierai jamais ce tableau !

Un moment à oublier ?

Samedi dernier, j’ai eu ma plus grosse crise de fibromyalgie. La journée de répétitions a été horrible. On était obligé de me porter dans les escaliers. C’était super gênant et à ce jour, c’est vraiment mon pire souvenir ! Je ne rentre pas chez moi où j’ai mes petites habitudes rassurantes. Tout ces changements associés au stress de l’aventure, mon corps a dû mal à le supporter. Mais je sais que ça va aller mieux après.

Quel est votre état d’esprit avant la finale ?

Je suis stressée parce que j’ai peur de rater ma prestation. Physiquement, j’ai adapté mon régime alimentaire. J’aimerai pouvoir monter sur scène sans béquilles, pour faire taire les mauvaises langues des réseaux sociaux.

Quelle est la seule personne capable de vous rassurer avant de monter sur scène ?

Ma coach vocale sans aucun doute. Marlène travaille avec nous depuis le début et je sais qu’elle pourra me rassurer juste avant ma prestation.

Le conseil de Mika que vous allez emporter avec vous ?

Aux KO, il m’avait dit que je devais arrêter de vouloir plaire aux autres et de commencer à me plaire. J’y pense tout le temps, avant de monter sur scène !

En quoi l’aventure The Voice vous a changé ?

Cette aventure m’a fait grandir ! J’ai appris à gérer mon stress avant de monter sur scène. J’ai affronté la fibromyalgie et j’ai la sensation d’avoir repris le dessus sur ma maladie. Vocalement, j’ai aussi fait des progrès comme je n’avais jamais pris de cours de chant avant.

Comment vous gérez votre soudaine popularité ?

Le plus compliqué à gérer finalement, ce sont les messages négatifs sur les réseaux sociaux. J’ai un peu le sentiment d’être devenu le souffre-douleur de The Voice. Je dois toujours me défendre au sujet de ma maladie, c’est fatiguant.

Vous rêvez de la victoire ?

Maintenant que je suis en finale, bien sûr j’ai envie de gagner ! Si c’est le cas, je vous promets une petite danse de la joie avec mes bras (rires). Je rêve surtout de fêter la fin de cette aventure avec mes parents et tout le village ! J’ai envie de les remercier parce qu’ils ont vraiment tout donné pour moi, depuis le début.

Et après ?

J’ai envie de continuer à chanter ! J’ai mes partiels à passer dans deux mois et je n’ai même plus envie d’y aller. Je veux faire de la musique ! Mais je vais le faire quand même sinon ma mère va me tuer. Je vais aussi profiter d’être sous les feux des projecteurs pour essayer de faire quelque chose de bien. Si je perds The Voice, c’est pas grave mais je ne vais pas en rester là !

Finale de The Voice, Jeudi 6 juin à 21h sur TF1 !

Vidéos associées

News associées