Vendredi tout est permis : les moments de solitude de Nabilla

Voir le site Tout est permis avec Arthur

Capture d’écran 2017 07 02 à 19 08 58
Par Lorelei BOQUET-VAUTOR|Ecrit pour TF1|2017-07-02T17:10:30.089Z, mis à jour 2017-07-02T17:20:52.711Z

Pour sa première apparition dans l’émission, Nabilla a été mise à rudes épreuves par Arthur et ses compères.

Elle qui est pourtant habituée à être au centre des attentions grâce à ses émissions de télé-réalité, a souffert de moqueries au cours de la soirée parce qu’elle avait du mal à gérer les différentes phases de jeu. L’épreuve de la danse - le Let’s Dance - lui a fait très peur. Mais la belle s’est finalement lâchée pour proposer cinq chorégraphies timides, mais sans temps de pause entre chaque tube. Ce qui n’a pas empêché Arthur et Issa Doumbia de se moquer gentiment, en sous-entendant que les danses de Nabilla ressemblaient à un mariage oriental. Faites-vous votre propre avis sur la question grâce à notre vidéo ci-dessus. 

Les choses se sont toutefois corsées pour elle lors du sketch du JTEP, le journal télévisé de Vendredi Tout Est Permis. En duo avec Bruno Guillon, Nabilla devait présenter la météo en lisant un discours tout en remplaçant trous par des mots commençant par la lette F. Arthur avait bien prévenu la jeune femme que son tour viendrait juste après celui de Bruno Guillon, mais c’est tout de suite qu’elle a commencé à agiter les bras alors qu’aucune carte de France n’apparaissait. Une situation qui a rendu les invités de l’émission - et particulièrement Issa Doumbia - hilares.

Une fois son tour arrivé, Nabilla a eu du mal à trouver des mots commençant par la lettre F - elle a cité « pathétique » ou encore « philosophique » - et à situer sur la carte les régions. L’honneur a finalement été sauf quand la maxime inventée par la jeune femme lui ressemblait bien : « Impossible de flamber comme il faut quand on n’a pas de flouz ».

(Re)vivez ce moment avec notre vidéo : 


 

en savoir plus : Arthur