Appels d'urgence - Gendarmes de l’Oise : casseurs, agressions et conflits de voisinage

Appels d'urgence - Gendarmes de l’Oise : casseurs, agressions et conflits de voisinage

Immersion dans une de ces petites villes moyennes, en apparence tranquilles, mais qui en réalité donnent beaucoup de fil à retordre à des forces de l’ordre très sollicitées. C’est le cas de Noyon dans l’Oise, près de Compiègne au Nord de Paris, 13 000 habitants. Et pour assurer leur protection, une brigade de 45 gendarmes toujours sur la brèche en temps normal avec 150 interventions par mois. Et quand ils sont confrontés à des événements qui sortent de l’ordinaire, à eux de se débrouiller pour y faire face de jour comme de nuit. Par exemple, les émeutes de l’été dernier où ils ont dû protéger le centre-ville de plusieurs bandes de casseurs. Mais ils ont également affronté une série noire de conflits de voisinage qui empoisonnent l’atmosphère de certains quartiers. Et enfin, il a fallu faire face à la recrudescence de violences au sein des familles qui, sans l’intervention des gendarmes, auraient dégénéré en drames sanglants.

Appels d'urgence
52m

Appels d'urgence