Dans l'actualité récente

Coupe des confédérations 2017: les 10 stars de la compétition

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

Cristiano Ronaldo buteur avec le Portugal
Par Nicolas BAMBA|Ecrit pour TMC|2017-06-17T00:45:13.778Z, mis à jour 2017-06-17T03:21:38.071Z

La 10e Coupe des confédérations débute en Russie ce samedi 17 avril. Elle s'achèvera le 2 juillet avec la finale et le match pour la 3e place. Huit équipes rêvent du titre, histoire de se positionner, à un an de la Coupe du monde. Et dans leurs rangs, on trouve quelques stars très attendues...

Cristiano Ronaldo

Ce ne sont pas ces soucis récents avec le fisc qui vont éclipser l'année extraordinaire du Portugais. En juillet dernier, Cristiano Ronaldo menait le Portugal à la victoire à l'Euro 2016, quelques semaines après avoir conquis la Ligue des champions avec le Real Madrid. En décembre, il remportait son 4e Ballon d'Or.

En mai, Ronaldo a gagné la Liga. Et début juin, il a ajouté une 4e Ligue des champions à son palmarès. Et il marque, encore et encore, inlassablement... Meilleur buteur de l'histoire de la Seleçcao (73 buts), plus capé des Lusitaniens (139 matches), le capitaine a toujours faim; la Coupe des confédérations lui résistera-t-elle ?

Alexis Sanchez

On parle de lui un peu partout en Europe. L'attaquant chilien a signé une nouvelle saison phénoménale avec Arsenal. Alexis Sanchez brille tellement que plusieurs cadors européens veulent l'arracher aux Gunners. Avec le Chili, l'ancien Barcelonais est aussi indispensable. Il a été déterminant dans les deux victoires de rang de la Roja sud-américaine en Copa America.

Dans cette Coupe des confédérations, il n'a besoin que d'un but pour dépasser Marcelo Salas et devenir seul meilleur buteur de l'histoire du Chili (37 réalisations). Et nul doute que Sanchez compte bien en marquer plus d'un.

Arturo Vidal

Fantasque, sanguin, doué, Arturo Vidal ne laisse pas insensible. Révélé au Bayer Leverkusen, c'est à la Juventus que le milieu de terrain s'est imposé parmi les meilleurs joueurs du monde à son poste.

Le Bayern Munich ne s'est pas trompé en l'attirant dans ses filets. Infatigable, diablement précis dans ses passes et ses tirs, Arturo Vidal peut pâtir de son tempérament fougueux. Mais son talent est un atout maître pour le Chili.

Julian Draxler

Dans une équipe d'Allemagne rajeunie et privée de ses cadres, Julian Draxler fait figure de taulier. A 23 ans, l'attaquant hérite du brassard de capitaine dans une sélection où on ne compte que trois champions du monde 2014 (avec Shkodran Mustafi et Matthias Ginter).

Efficace depuis qu'il a quitté Wolfsburg pour le PSG, celui-ci peut compter sur lui. Elégant dans son jeu, Draxler a des qualités techniques qui peuvent faire des ravages.

Bernardo Silva

Blessé, il n'avait pu être avec le Portugal durant l'Euro 2016. Bernardo Silva s'est consolé en signant une saison 2016-2017 absolument superbe avec Monaco. Champion de France et demi-finaliste de la Ligue des champions, le milieu offensif portugais a été magistral. Toute l'Europe a salué ses percées, ses frappes, ses percussions dévastatrices.

Manchester City vient de l'arracher à l'ASM pour 50 millions d'euros (et 20 de plus en bonus). Avant de poursuivre sa route sous les ordres de Pep Guardiola, Silva a une Coupe des confédérations à conquérir avec la sélection du Portugal.

Pepe

A 34 ans, Pepe demeure un pilier de la sélection portugaise, avec laquelle il a fait ses débuts il y a presque 10 ans. Son histoire au Real Madrid a débuté à la même époque, mais elle touche à sa fin. Le Portugais n'en reste pas moins très courtisé par des gros clubs en Europe. L'an dernier, il a été unanimement salué comme un grand artisan de la victoire du Portugal durant l'Euro 2016.

Son jeu rugueux, parfois trop, a fait sa célébrité. Tout comme ses qualités de défenseur de grand talent. Attention, l'inoxydable Pepe est toujours là, et il veille au grain.

Leroy Sané

Ce qu'il y a de bien avec la Nationalmannschaft, c'est qu'elle semble disposer d'un éternel vivier de talents : dès que certains joueurs prennent de l'âge, de nouvelles pépites arrivent. Leroy Sané est l'une d'elles. Il y a deux ans, un jeune homme de 19 ans entrait avec fracas dans le monde des pros avec Schalke 04.

Depuis, Manchester City a recruté l'ailier et ne peut que s'en féliciter. Chez les Skyblues, Sané s'épanouit. A 21 ans, il est le présent et l'avenir du football allemand. Sa trajectoire peut le mener parmi les prochains meilleurs joueurs du monde.

Javier "Chicharito" Hernandez

Il y a 7 ans, l'équipe de France découvrait, lors d'un Mondial 2010 de triste mémoire, le talent d'un jeune Mexicain promis à un bel avenir. Son nom : Javier Hernandez. Son surnom : "Chicharito" ("Petit pois", en référence à ses yeux verts). Depuis, le feu follet s'est transformé en étoile dans toute l'Europe. L'attaquant a fait trembler les filets à Manchester United, puis au Real Madrid. Désormais, il sévit en Bundesliga, au Bayer Leverkusen, avant de peut-être partir.

Avant cela, Javier Hernandez a la Coupe des confédérations pour se distinguer une fois de plus. Juste avant la compétition, il est devenu le meilleur buteur de l'histoire de sa sélection (47 buts). Et ce n'est pas terminé...

Vincent Aboubakar

Le puissant attaquant est le héros des Camerounais : en février dernier, c'est lui qui, sur une action splendide, a offert la CAN 2017 aux Lions indomptables, 15 ans après leur dernier sacre. Vincent Aboubakar s'est aussi taillé un nom en Ligue 1 avec Valenciennes et surtout Lorient.

Porto l'a attiré en 2014. Et aujourd'hui, c'est à Besiktas qu'Aboubakar brille. Il n'a pas (encore) l'aura d'un Samuel Eto'o, mais c'est lui l'attaquant qui tracte la sélection du Cameroun.

Rafael Marquez

Il est un exemple de professionnalisme et un modèle d'hygiène de vie. Pourtant pas épargné par les blessures dans sa carrière, Rafael Marquez est encore bon pour le service en 2017, à 38 ans. Quand il quitta le Barça pour les New York Red Bulls en 2010, le défenseur/milieu de terrain donnait l'impression de doucement terminer sa carrière.

Que nenni ! Marquez a ensuite joué au Mexique, puis il est revenu en Italie à l'Hellas Verone, avant de repartir pour son pays il y a un an. Le capitaine tient toujours la maison de la sélection Tricolor. L'âge ne veut rien dire : pour passer Marquez, il va falloir être solide.

en savoir plus : Equipe du Portugal de Football, Equipe du Chili de Football, Equipe d'Allemagne de Football, Equipe du Mexique de Football, Equipe du Cameroun de Football