Dans l'actualité récente

Coupe des Confédérations 2017 : et si le Chili était le vrai favori de la compétition ?

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

But Sanchez Cover Résumé
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TMC|2017-06-25T10:53:27.081Z, mis à jour 2017-06-25T10:53:29.120Z

Double vainqueur de la Copa América, le Chili affiche des forces certaines là où les favoris naturels arborent quelques carences. De là à en faire le favori ?

Avec son effectif qui commence à avoir sérieusement de la bouteille, le Chili est l’une des grandes forces de la Coupe des Confédérations. De là à en faire le vrai favori de la compétition ? Il y a des raisons de le croire.

On ne gagne pas la Copa América pour rien

Le Chili est qualifié pour cette Coupe des Confédérations 2017 à la faveur de sa victoire en finale lors de la Copa América 2015, un trophée que la Roja a également remporté en 2016. Pour ainsi dire, on ne gagne pas deux fois de suite la même compétition pour rien et c’est également une preuve que le Chili dispose désormais d’une sacrée expérience dans les matches qui comptent.

Un effectif avec des stars

Dans son effectif, le Chili peut compter sur de sacrés joueurs, comme Arturo Vidal, joueur de devoir évoluant au Bayern Munich, et surtout Alexis Sanchez, l’attaquant ultra talentueux d’Arsenal aux 38 buts en 112 sélections (un record). Ce sont les deux piliers de l’équipe entraînée par Juan Antonio Pizzi et on n’oubliera pas non plus de mentionner Claudio Bravo, le gardien de Manchester City. Le Chili dispose de joueurs que l’Europe connaît, et ça change tout.

Parce que l’Allemagne est jeune

Pour cette Coupe des Confédérations, Joachim Löw a misé sur la jeunesse afin de préparer l’avenir. C’est un choix excellent en vue de prochaine Coupe du monde. Mais ça sera peut-être juste pour rêver au trophée cette année. Elle est là l’aubaine des Chiliens, d’autant qu’ils sont parvenus à tenir tête à la Mannschaft durant leur confrontation en phase de groupes (1-1).

Quid du Portugal ?

Et l’autre gros de cette Coupe des Confédérations ? Il s’appelle le Portugal, il est champion d’Europe et il peut compter sur un grand Cristiano Ronaldo. Mais hormis son écrasante victoire face à la Nouvelle-Zélande (4-0), la Selecção a battu la Russie sur la plus petite des marges (1-0) et signé un match nul face au Mexique (2-2), la nation la plus forte qu’elle a affrontée jusque-là. Une éventuelle demi-finale - ou une finale - contre le Chili pourrait donc être pleine des suspense.