Coupe des Confédérations 2017 : Fébrile mais supérieure, l'Allemagne s'est sortie du piège australien

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

2017 06 19T171151Z 1642435012 RC1E27939FF0 RTRMADP 3 SOCCER CONFEDERATIONS AUS GER
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TMC|2017-06-20T17:46:52.615Z, mis à jour 2017-06-20T17:49:40.756Z

Vainqueur d’un fil face à l’Australie (2-3) lors de son premier match de la Coupe des Confédérations, lundi soir à Sotchi, l’Allemagne s’est fait une belle frayeur pour son entrée en lice.

Le match : une Allemagne aux deux visages


Australie / Allemagne : 2-3


Buteurs : Rogic (41e), Juric (56e) / Stindl (5e), Draxler (44e s.p), Goretzka (48e)


Souffler le chaud et le froid. L’Allemagne est passée par à peu près tous les états pour disposer de l’Australie (2-3), lundi soir au stade olympique de Ficht à Sotchi, lors de son entrée en lice en Coupe des Confédérations. Une compétition qu’elle a retrouvé après douze années d’absence et l'organisation de l'édition 2005 où elle avait pris la 3e place derrière le Brésil et l'Argentine.


Techniquement supérieure à une Australie très faible défensivement et incapable de trouver de l’équilibre avec son système tactique peu commun (un 3-2-4-1), la Mannschaft l’a toujours joué en mode patron dans cette rencontre débridée, mais sans jamais trouver la voie de la sérénité. 


La formation de Joachim Low a ouvert le score grâce à Lars Stindl, l’ancien attaquant reconverti milieu relayeur, avant de se faire reprendre suite à deux erreurs défensives, puis de récupérer les commandes juste avant la mi-temps par un penalty transformé par son capitaine, Julian Draxler. Les buts de Leon Goretzka (3-1, 48e) et la réduction du score de Tomi Juric (2-3, 56e) n'ont finalement rien changé au dénouement de la rencontre.


Cette prestation à moitié réussie a montré l’étendue du potentiel des réservistes de la Mannschaft mais également leur incapacité à demeurer une équipe équilibrée pendant 90 minutes. Coupée en deux, cette Allemagne new look n'a pas pu compter sur son arrière-garde quasi-type, passée à côté de son match. Joshua Kimmich et Jonas Hector n'ont pas eu un bon repli défensif dans leurs couloirs, tandis que la charnière Skhodran Mustafi / Antonio Rûdiger, peu à l'aise, n'a apporté aucune sérénité. Il faudra revoir ce point pour être prêt face au Chili d’Alexis Sanchez et Arturo Vidal jeudi soir. Voilà un vrai test pour les champions du monde en titre.



L’homme de la rencontre : Bernd Leno


Un face-à-face manqué face à Tom Rogic (41e), puis une énorme bourde sur le deuxième but Australien marqué par Tomi Juric (56e), le portier du Bayer Leverkusen a montré un visage plutôt fébrile dans les moments importants d'une rencontre assez débridée. Un visage qu’on ne lui connaissait pas forcément mais qui est allée de pair avec sa saison très mitigée (12e de Bundesliga avec son club).


Le portier du Bayer 04 devrait laisser sa place à Marc-André ter Stegen face au Chili. Kevin Trapp devrait jouer la dernière rencontre face au Cameroun dans la rotation voulue par Joachim Low.


Le chiffre : 8 – L’Allemagne, imprenable en match d'ouverture


La Mannschaft reste sur huit victoires en huit rencontres lors de ses entrées en lice dans les compétitions internationales (Coupe des Confédérations, Euro, Coupe du monde).

 

Le bilan de l'Allemagne lors de ses matches d'ouverture :

Coupe des Confédérations 2017 – Australie / Allemagne : 2-3

Euro 2016 - Allemagne / Ukraine : 2-0

Coupe du monde 2014 - Allemagne / Portugal : 4-0

Euro 2012 - Allemagne / Portugal : 1-0

Coupe du monde 2010 - Allemagne / Australie : 4-0
Euro 2008 - Allemagne / Pologne : 2-0
Coupe du monde 2006 - Allemagne / Costa Rica : 4-2
Coupe des Confédérations 2005 - Allemagne / Australie : 4-3


Le classement du groupe B :


Groupe B - Cameroun / Chili : le résumé



Bonus Téléfoot - Tous les buts de la compétition en vidéo


en savoir plus : Bixente Lizarazu