Coupe des Confédérations 2017 : le Portugal écrase la Nouvelle-Zélande

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

But Bernardo Silva - NZ Portugal
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TMC|2017-06-24T17:12:45.078Z, mis à jour 2017-06-24T18:17:18.110Z

Le Portugal de Cristiano Ronaldo s'est facilement imposé face à la Nouvelle-Zélande pour se rallier les demi-finales de la Coupe des Confédérations.

Le Portugal n’a pas fait dans le détail pour corriger la Nouvelle-Zélande dans son dernier match de la phase de groupes de la Coupe des Confédérations 2017. Grâce à sa large victoire (4-0), la troupe de Cristiano Ronaldo, buteur, termine première de son groupe et se qualifie pour les demi-finales.

20 minutes de flottement

Vingt minutes, le repos de la Nouvelle-Zélande aura duré 20 minutes. Le temps que le Portugal se mette en route et mette la machine en marche, sous l’impulsion d’un Cristiano Ronaldo finalement titulaire alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il soit préservé. C’est d’ailleurs l’attaquant du Real Madrid qui a ouvert la marque, sur un penalty parfaitement transformé (33e). Auparavant, sa deuxième tête de la rencontre avait trouvé la barre sur un superbe service de Quaresma, très en vue ce samedi après-midi. Le 75e but de Ronaldo en sélection a été suivi par une belle reprise de Bernardo Silva pour le 2 à 0 (37e).

Un dernier coup d’accélérateur

On a donc vite compris que les All Whites n’ont pas existé dans cette rencontre trop vite à sens unique, malgré des envies de départ offensives. Il y a surtout beaucoup trop de talent chez les vainqueurs de l’Euro 2016, à l’image d’André Silva et de son mélange de vitesse et de technique pour s’offrir à son tour un but (80e). Et que dire de la réalisation de Nani, une belle frappe venue juste après un passement de jambes (90e+1). Ça fait donc 4 à 0, à l’arrivée, en faveur de la Selecção.

Les Portugais finissent premiers

Un match nul pour démarrer, une courte victoire face au pays hôte puis un carton face à la plus faible équipe du groupe : le Portugal a pris ses responsabilités et le voilà en tête du groupe A, prêt à connaître son futur adversaire (probablement l’Allemagne ou le Chili). De son côté, la Nouvelle-Zélande rentre chez elle avec zéro point au compteur, consciente de l’écart qui existe entre les grandes nations du football et elle. Au moins aura-t-elle tenu tête au Mexique, l’autre qualifié.