Coupe des Confédérations 2017 : la Russie n’a pas le droit à l’erreur

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

Hymne russe contre le Portugal
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TMC|2017-06-24T09:07:17.224Z, mis à jour 2017-06-24T09:25:14.404Z

La Russie affronte le Mexique pour une place en demi-finale. En cas de défaite, ce sera l'élimination pour le pays hôte, à un an de sa Coupe du monde.

Actuellement troisième de son groupe, la Russie devra à tout prix s’imposer face au Mexique pour ne pas dépendre du résultat entre le Portugal et la Nouvelle-Zélande. En cas de défaite, ce sera, en revanche, la porte.

Pour le moment éliminé

Si tout le monde fait match nul dans ce groupe A alors la Russie sera éliminée de sa Coupe des Confédérations. En effet, le pays hôte est actuellement troisième et devra tout simplement gagner contre le Mexique pour composter son billet pour les demi-finales. Battue par le Portugal, la Russie devra d’abord s’affairer à montrer un tout autre visage pour éviter une déroute qui enverrait un très mauvais signal aux supporters à un an de la Coupe du Monde 2018.

Une défaite et c’est au-revoir

Vous l’aurez compris, un revers face au Mexique, leader du groupe A, sonnera le glas de la Russie dans cette compétition en prenant la forme d’une double peine. Dos au mur mais maîtresse de son destin, la Sbornaja pourra s’appuyer sur une statistique historique en sa faveur : El Tri n’est parvenue à la battre qu’une seule fois. Un match nul pourrait également suffire mais la qualification dépendra alors du résultat entre le Portugal et la Nouvelle-Zélande et on n'imagine pas vraiment la sélection de Cristiano Ronaldo perdre face aux All Whites.

« Nous jouerons pour la victoire »

Le Mexique doit juste se contenter d'un match nul pour avancer à l’étape supérieure. Mais ce n’est pas pour ça que les troupes de Juan Carlos Osorio, critiqué après la victoire in extremis face à la Nouvelle-Zélande, vont se reposer sur leurs lauriers. Le sélectionneur a effectivement fait passer le message suivant : « Jouer le nul ? Jamais ! C’est trop risqué ! On va essayer de gagner même si on sait que notre adversaire se trouve dans une position inconfortable. Les Russes jouent normalement en 5-4-1, mais l’obligation de gagner va peut-être les contraindre à revoir leurs plans. Il faut en tenir compte dans notre tactique et dans le choix des joueurs. » La Russie est prévenue.