Coupe des confédérations : 5 raisons de suivre Chili-Allemagne

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

Arturo Vidal lors de Portugal Chili
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TMC|2017-07-02T10:30:01.944Z, mis à jour 2017-07-02T10:30:04.602Z

Le Chili défie l'Allemagne ce soir (19h45 sur TMC) en finale de la Coupe des confédérations. Si l'affiche entre le double tenant de la Copa América et le champion du monde en titre se suffit à elle-même, on vous a trouvé cinq raisons supplémentaires de ne surtout pas rater l'événement.

En direct ce soir sur TMC (19H45), la finale de la Coupe des confédérations propose une affiche inédite et haute en couleurs entre le Chili et l'Allemagne.

Allemagne - Chili (poule) : Voir le résumé en vidéo

Parce que le vainqueur sera inédit

L'enceinte majestueuse du stade Krestovski de Saint-Petersbourg accueille ce dimanche soir (20h sur TMC) la neuvième finale de la Coupe des confédérations. Une finale qui débouchera sur un vainqueur inédit puisqu'aucune des deux sélections n'avaient encore atteint ce stade de la compétition. Rien de plus normal pour le novice Chili qui étrenne pour la première fois de son histoire son titre de vainqueur de la Copa America. L'Allemagne avait, elle, atteint les demi-finales en 2005 lors de l'édition organisée sur son sol avant le Mondial 2006. La Mannschaft avait échoué en demi-finale face au futur vainqueur de l'épreuve (défaite 3-2 face au Brésil) mais s'était emparée de la troisième place aux dépens du Mexique (4-3 a.p)

Parce que le Chili vise le triplé

Malgré un calendrier infernal (Copa America en 2015 et 2016, Coupe des confédérations en 2017, Mondial en 2018), l’entraîneur du Chili avait pris la décision d’emmener tous ses cadres en Russie. Preuve s'il en est que pour le Chili, plus que pour n'importe quelle nation européenne, cette compétition ne compte pas pour du beurre. Résultat: la Roja chilienne se retrouve en finale pour la première fois de son histoire et pourrait offrir à ses supporters un troisième trophée en trois ans.

Parce que c'est une bataille de génération

Loin d'être anecdotique, la finale de ce dimanche mettra aux prises la sélection la plus âgée de la compétition à la plus jeune. Avec 29 ans et un mois de moyenne d'âge, le Chili est désormais une sélection rodée, forte d'une ossature mise en place dès 2007, façonnée lors des Mondiaux 2010 et 2014 et arrivé à maturité lors des Copa America 2015 et 2016. De l'autre côté, Joachim Löw a fait fait le pari de la jeunesse en emmenant avec lui en Russie seuls trois de ces champions du monde (Mustafi, Ginter et Draxler). Privés de ces cadres, la moyenne d'âge de la Mannschaft tombe à 24 ans et 4 mois. Un chiffre qui aurait pu être revu à la baisse sans la tenue simultanée de l'Euro des moins de 21 ans remportée par... l'Allemagne.

Parce qu'il est question de suprématie mondiale

Arturo Vidal n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, le Chili n'est pas loin d'être la meilleure sélection du monde :"On a fait nos preuves contre toutes les équipes. On a battu l'Argentine deux années de suite, on a battu le Portugal champion d'Europe. Si on bat l'Allemagne, on sera la meilleure sélection du monde, car ici il y avait tous les champions." Si le milieu du Bayern, à la langue bien pendue, fait fi de l'absence de la plupart des cadres de la sélection allemande, son constat tient la route. Double tenant de la Copa, le Chili a prouvé ces deux dernières saisons qu'il n'avait pas rien à envier à ses voisins brésiliens et argentins. De son côté, la sélection allemande championne du monde démontre à chacune de ses sorties, et ce même lors de son échec en demi de l'Euro 2016, que son niveau moyen est bien supérieur à ses rivaux européens. En revanche, pour le gagnant de ce soir, restera une barrière à faire tomber : jamais depuis la création de la Coupe des confédérations un vainqueur de l'épreuve n'a été titré lors du Mondial suivant. Le seul et unique juge de paix.

Parce que cela fait toujours plaisir de revoir Ronaldo

Il y a 20 ans, Ronaldo Luiz Nazario de Lima gagnait la Coupe des Confédérations avec ses coéquipiers de l'équipe du Brésil. Lors de la compétition qui se déroulait en Arabie Saoudite, le puissant attaquant de la Seleçao s'était particulièrement mis en évidence, avec un but en demi-finale puis un triplé en finale face à l'Australie. Aujourd'hui, Ronaldo a 40 ans. L'ancien buteur du Barça, de l'Inter ou encore du Real Madrid a été invité en Russie pour présenter le trophée au public de Saint-Pétersbourg lors d'une cérémonie qui aura lieu avant la finale. L'occasion de se remémorer les exploits d'un des plus grands joueurs de l'histoire.

en savoir plus : Equipe du Chili de Football, Equipe d'Allemagne de Football