Coupe des confédérations : la jeunesse allemande peut rêver du Mondial-2018

Voir le site Coupe des confédérations - Russie 2017

Leon Goretzka buteur contre le Mexique lors de la demi-finale de la Coupe des Confédérations
Par Francois TOUMINET|Ecrit pour TMC|2017-07-02T14:50:17.958Z, mis à jour 2017-07-02T14:50:20.564Z

Privé de ses cadres, la sélection allemande n'en est pas moins la formation la plus séduisante de cette Coupe des confédérations. Un parcours d'excellence qui pourrait ouvrir la porte du Mondial-2018 à quelques-uns de ses jeunes membres.

Le sélectionneur allemand Joachim Löw a emmené une équipe d'Allemagne bis en finale de la Coupe des Confédérations face au Chili (20h00). De jeunes joueurs (Goteska, Werner, Stindl, Süle, Henrichs...) en ont profité pour se montrer sous leur meilleur jour en vue du Mondial russe, dans un an.

Allemagne - Mexique (demi-finale) : Voir le résumé en vidéo

Seulement trois champions du monde

"Personne ne nous voyait en finale, ce n'était même pas le sujet. Nous voulions nous développer", rappelait encore Joachim Löw il y a quelques jours. En choisissant de laisser ses cadres au repos pour convoquer un groupe très jeune, le sélectionneur allemand avait en effet prévu de faire de la Coupe des Confédérations un laboratoire. Le parcours et le jeu pratiqué par la Mannschaft semblent montrer que l'expérience s'est révélée concluante. En Russie, seuls trois champions du monde 2014 faisaient partie du groupe à la moyenne d'âge la plus basse du plateau (24 ans et quatre mois). Là où certains éléments comme le Parisien Julian Draxler ou le joueur du Bayern Munich Joshua Kimmich devaient prouver qu'ils avaient l'étoffe de futurs leaders, d'autres devaient convaincre Joachim Löw en vue du Mondial 2018.

Goretzka, la belle surprise

Parmi les joueurs qui ont marqué des points, on retiendra les prestations de Timo Werner. A un poste de pur avant-centre où Löw ne dispose jusqu'ici que de Mario Gomez, l'attaquant de Leipzig a fait étalage de son sens du but en marquant à trois reprises. Il partage pour l'instant le titre de co-meilleur buteur de la compétition avec Leon Goretzka, le milieu de Schalke 04. Ce dernier, grâce à son doublé en demi-finale face au Mexique (4-1) , a lui-aussi confirmé ses belles prédispositions surtout lorsqu'il s'agit de jouer de l'avant. Le constat est similaire pour Lars Stindl, meilleur joueur allemand face au Chili (2 buts).

Süle et Henrichs veillent derrière

Derrière, la possible surprise pour 2018 se nomme Niklas Süle, tout juste recruté par le Bayern Munich. Le défenseur central de 21 ans (1,95m) a été impressionnant de maîtrise lors de ce tournoi, soulageant régulièrement ses coéquipiers plus expérimentés, Matthias Ginter et Skhodran Mustafi. Sur le côté droit, Benjamin Henrichs a aussi montré de belles choses, surtout offensivement. La finale, ce soir, contre le Chili (20h) devrait apporter de nouvelles confirmations à un sélectionneur allemand qui ne doit plus savoir où tourner de la tête.



en savoir plus : Equipe d'Allemagne de Football