Le retour des séries " en costumes "

Voir le site Downton Abbey

Photo de famille 09 - Downton Abbey TMC
Par Mélodie BLANC|Ecrit pour TMC|2011-12-03T09:00:00.000Z, mis à jour 2012-01-20T13:41:10.000Z

Le succès de Downton Abbey illustre le retour en vogue à la télévision ces dernières années de ce que les britanniques appellent le " period drama ", terme désignant les feuilletons d'époque en costumes.

La télévision britannique n'a jamais cessé de les mettre en avant dans ses fictions patrimoniales, avec un réel succès. Parmi les plus célèbres, on trouve évidemment Maîtres et Valets (Upstairs, Downstairs, 1971-1975) : cette influence avouée de Julian Fellowes (dont un remake est d'ailleurs en cours de diffusion outre-Manche) a connu un immense succès au Royaume-Uni. Elle explorait déjà le thème de la relation entre les aristocrates et leurs servants. Une décennie plus tard, la mini-série Brideshead Revisited (1981), qui s'intéressait aux mœurs de l'aristocratie anglaise, a également été très appréciée du public et de la critique.
On peut également citer Orgueil et Préjugés, l'une des nombreuses fictions tirées de l'œuvre de Jane Austen ; diffusée en 1995, cette mini-série permit à Colin Firth (récemment récompensé d'un oscar pour sa prestation dans Le Discours d'un Roi en 2010) d'être révélé au grand public. Enfin, plus récemment, de multiples drames en costumes ont également reçu un excellent accueil, principalement des adaptations littéraires comme les mini-séries Jane Eyre (2006) et Cranford (2007) ou encore Lark Rise to Candleford (2008-2011), qui met en scène les questionnements d'une adolescente à la fin du XIXème Siècle.

Malgré cela, la portée de ces fictions peinait encore à dépasser les frontières du Royaume-Uni. C'est en grande partie la coproduction américano-britannique Rome (2005), qui a relancé l'intérêt du public mondial pour les séries en costumes. Dotée d'un budget exorbitant de 100 millions de dollars pour sa première saison, ce péplum a été initié, avec la BBC, par la chaîne américaine à péage HBO. Dans son sillage, sa rivale Showtime a lancé Les Tudor (2007), dont l'action est centrée sur la vie mouvementée du roi Henri VIII.


Devenu un véritable phénomène de mode, ce type de productions s'est multiplié ces dernières années, s'illustrant d'ailleurs par une tendance à mettre en avant des héros charismatiques au détriment du réalisme des récits : ainsi, Robin des Bois (2006-2009), Merlin (depuis 2008) et Camelot (2011) ou encore Spartacus : Blood and Sand (créée en 2010), nouvelle exploration de la Rome Antique, sont des fictions évoquant des personnages légendaires ou des intrigues extravagantes.
Pour autant, des fictions historiques plus rigoureuses continuent à émerger, comme en témoignent les deux séries actuellement consacrées au destin de la famille Borgia : The Borgias, sur Showtime, et Borgia, créée par Tom Fontana pour Canal+.