José Manuel Barroso s'exprime pour la première fois à la télévision

Voir le site Quotidien avec Yann Barthès

Barosso
Par Laure-Sarah SKENADJI|Ecrit pour TMC|2016-09-22T12:13:45.034Z, mis à jour 2016-09-22T12:31:31.269Z

L’ancien président de la Commission européenne travaille désormais pour Goldman Sachs et considère n’avoir commis “aucune faute”. C'est la première fois que l'ancien Président de la Commission Européenne s'exprime à la télévision depuis le début de la polémique. Retrouvez l'interview en français et anglais.

Voici une affaire qui ne va pas améliorer l’image de l’Europe. Président de la Commission européenne de 2004 à 2014, José Manuel Barroso travaille désormais pour Goldman Sachs, la banque new-yorkaise connue pour avoir joué un rôle important dans la crise des subprimes et la crise grecque. Sa nomination a provoqué un tel tollé que deux mois après, la polémique ne retombe toujours pas à Bruxelles. Pour la première fois, un groupe de fonctionnaires européens a même lancé une pétition pour que des mesures fortes et exemplaires soient prises contre José Manuel Barroso. Elle rassemble aujourd’hui 146 000 signatures ! Depuis son retrait de la vie politique européenne, Barroso essaye de se faire oublier de ses anciens collègues… et des médias. Pour Quotidien, Paul Larrouturou est allé le rencontrer en Ukraine. C’est la première fois que l’ancien président de la Commission européenne s’exprime à la télévision depuis le début de la polémique. 

VERSION FRANÇAISE

P.L : Beaucoup de gens en Europe et en France considèrent que vous avez commis une faute en allant travailler pour Goldman Sachs. Qu’est-ce que vous leur répondez ?

J.M.B : J’ai déjà répondu. Une lettre au président de la commission. Je n’ai rien fait d’irrégulier, au contraire. Les gens peuvent accepter ou pas, mais j’ai respecté tout à fait les règles et les principes les plus élevés, et cela a été reconnu d’ailleurs par le président de la Commission.

P.L : Vous dénoncez des discriminations, pourquoi ?

J.M.B : Parce que d’autres personnes qui ont travaillé pour la même banque n’ont été l’objet d’aucune mesure. Donc je crois que c’est clairement une discrimination non seulement contre moi mais contre une entité financière qui est une entité légale qui opère selon les règles dans toute l’Europe.

P.L : C’est pas n’importe quelle banque Goldman Sachs…

J.M.B : Le président de la banque centrale européenne actuel, un homme d’une grande qualité, travaille et a travaillé, comme exécutif, ce que je ne suis pas, pour Goldman Sachs. Et apparement ça ne pose pas problème. Le président de la banque centrale européenne ! Le président…

P.L : Mais ce n’est pas n’importe quelle banque, Goldman Sachs a joué un rôle très important dans la crise des subprimes et dans la crise grecque notamment. Ce n’est pas n’importe quelle banque.

J.M.B : Le président du gouvernement italien Mario Monti qui est pour certains un héros, possiblement parce qu’il a succédé à monsieur Berlusconi, a travaillé pour Goldman Sachs après avoir été membre de la commission européenne.

P.L : Vous ne considérez pas avoir commis de faute ?

J.M.B : Non. Au contraire. Aucune faute.


ENGLISH VERSION

P.L : A lot of people in Europe and in France consider that you made an error by going to work for Goldman Sachs. How do you answer to that?

J.M.B : I have already replied. I sent a letter to the president of the Commission. I did nothing irregular, at the contrary. People can accept it or not, but I have respected all of the rules and principles, and that was acknowledged by the president of the Commission.

P.L : You have denounced discriminations against you, why?

J.M.B : Because other people that have worked for the same bank have not been targeted by any measures. So I think it is clearly a discrimination, not only against me, but against a financial entity that is a legal entity operating according to the rules in the whole of Europe.

P.L : Goldman Sachs isn’t just any bank…

J.M.B : The current president of the European Central Bank, a man of great quality, worked as an executive – which I’m not – at Goldman Sachs. And apparently, there is no problem with that. The president of the European Central Bank! The president…

P.L : But it’s not just any bank! Goldman Sachs played a very important role during the subprime mortgage crisis and the Greek crisis among others. It’s not any bank…

J.M.B : The president of the Italian government, Mario Monti, who, for some people is a hero for succeeding to mister Berlusconi, has worked for Goldman Sachs after having been a member of the European Commission.

P.L : You don’t consider you did something wrong?

J.M.B : No, at the contrary. No fault.