19h30 Médias : après l’échec des législatives, rien ne va plus en Macronie

19h30 Médias : après l’échec des législatives, rien ne va plus en Macronie

Ce mardi, Emmanuel Macron recevait à l’Elysée les patrons des partis de la Nouvelle Assemblée tandis que la Première ministre Elisabeth Borne, dont la démission a été refusée par le président, recevait les ministres à Matignon. Dans la presse ce matin, beaucoup d’articles sur l’état mental d’Emmanuel Macron qu’on dépeint « prostré », « surmené », « d’humeur sentimentale » et « dans le déni ». Après sa déroute aux élections législatives, la Macronie traverse une crise institutionnelle, mais aussi une crise interne. D’après la presse, l’ambiance est délétère au sein de la majorité et un homme cristallise les tensions : le Secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler. A sa sortie de l’Elysée ce mardi, après sa rencontre avec Emmanuel Macron, le président des Républicains Christian Jacob persiste et signe : LR ne formera pas d’alliance avec la majorité. Au sein du parti, sa position ambigüe ne fait pas l’unanimité. Après le résultat des élections législatives, la Macronie sait que les cinq prochaines années seront compliquées, très compliquées. Sans majorité absolue, elle a les mains liées. Depuis 48h, en Macronie et sur tous les plateaux télé, on se creuse la tête pour savoir quelle pourrait être la suite. Parmi les options avancées, l’idée – quoique peu probable – d’une démission d’Emmanuel Macron ou celle d’une dissolution de l’Assemblée. Deux jours après les élections législatives, la NUPES connaît déjà ses premiers couacs. La grande union de la gauche n’ira pas à l’Assemblée sous une même étiquette et, partout, la communication semble ralentie entre LFI, le PS et le PCF. Les désaccords au sein de la NUPES ne semblent pas avoir entaché la joie des Insoumis, lesquels étaient tous réunis sur le perron de l’Assemblée nationale ce mardi pour leur photo de groupe officielle. Au milieu, bien en évidence, Jean-Luc Mélenchon lequel, on le rappelle, n’est pourtant plus député et avait promis de se mettre en retrait. Elisabeth Borne doit-elle rester à Matignon ? Après les résultats des élections législatives, la Première ministre a présenté ce mardi sa démission à Emmanuel Macron, lequel l’a refusée.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
14m

Quotidien