19h30 Médias - France-Argentine : les Argentins très confiants à deux jours de la finale

19h30 Médias - France-Argentine : les Argentins très confiants à deux jours de la finale

Dimanche 18 décembre se jouera la grande finale de la Coupe du monde 2022 : la France affrontera l’Argentine. Les Argentins sont très confiants à l’approche de la finale. Ils se réjouissent de jouer contre l’équipe de France, “la grande rivale” selon les médias du pays. L’un des meilleurs joueurs du monde, Lionel Messi espère également décrocher le titre de champion du monde pour la première fois de sa carrière. Pour les deux équipes, l’objectif est clair : remporter une troisième étoile sur leur maillot. L’ancien dirigeant du géant de la cryptomonnaie FTX Sam Bankman-Fried a été arrêté lundi 12 décembre aux Bahamas. Sa plateforme avait fait faillite le 11 novembre dernier. Il a été inculpé mardi 13 décembre par la justice américaine pour avoir escroqué les clients et les investisseurs qui avaient placé leur argent dans ses sociétés FTX et Alameda, leur faisant perdre des millions d’euros. Quelques semaines avant son arrestation, il se répandait dans les médias et sur les réseaux sociaux pour nier toute forme d’escroquerie. La chute de l’homme d’affaire a provoqué l’embarras des partis politiques américains. En effet, Sam Bankman-Fried aurait versé l’équivalent de 128 millions de dollars au Parti démocrate, dont 5 millions pour la campagne de Joe Biden en 2020. L’affaire a également eu de grosses répercussions sur les autres sociétés de cryptomonnaie, notamment l’une des plus importantes, Binance, dirigée par Changpeng Zhao. Ses investisseurs et clients ont retiré près de 4 milliards de dollars en une semaine. Avant son arrestation le 12 décembre, le “golden boy” Sam Bankman-Fried, patron de FTX, était devenu l'un des plus gros contributeurs déclarés du Parti démocrate. Joe Biden aurait bénéficié de plus de 5 millions de dollars de dons de l’homme d’affaires pour sa campagne victorieuse de 2020. Néanmoins, Sam Bankman-Fried a affirmé qu’il avait également financé dans les mêmes proportions le Parti républicain. Ces dons auraient eu pour but d’amadouer les partis politiques afin “d’échapper aux plafonds et aux obligations de transparence", selon le procureur new-yorkais en charge de l'affaire, Damian Williams. La situation est explosive au Pérou depuis le coup d’Etat raté de son ancien président, Pedro Castillo. L’ex-dirigeant avait tenté de dissoudre illégalement le Parlement. Il a été destitué le 7 décembre dernier et est maintenu en détention provisoire pour dix-huit mois. Il encourt dix ans de prison. Il a été remplacé par sa vice-présidente, Dina Boluarte. Cependant, de nombreux Péruviens contestent cette décision et manifestent sans relâche depuis 10 jours. Ces manifestations, violemment réprimées par la police, ont fait 7 morts et plus de 200 blessés. Les contestations ont été très suivies dans le sud du pays où Pedro Castillo avait été élu à 83% en 2021. Pour apaiser les tensions, Dina Boluarte a décidé d’avancer les prochaines élections générales à 2024. Cette proposition n’a pas été très bien accueillie par ses détracteurs qui ont réclamé la libération de l’ancien président. L’état d’urgence a été décrété dans tout le pays pour une durée d’au moins 30 jours C’est la bourde politique de la semaine et elle nous est offerte par Jacinda Ardern, la Première ministre néo-zélandaise. Lors d’une séance de questions au gouvernement, Jacinda Ardern, pensant son micro éteint, a insulté un député de l'opposition de “connard arrogant”. Cette insulte a fait suite à un échange musclé avec David Seymour, le chef du parti libéral ACT, qui avait demandé à la Première ministre de reconnaître les erreurs commises par son gouvernement lors de la pandémie. Dès le lendemain, Jacinda Ardern a présenté ses excuses à David Seymour. Ce dernier a demandé au président de la Chambre des représentants de ne pas inscrire l'insulte dans le compte-rendu des discussions. Le président Joe Biden avait sorti ses plus belles lunettes de soleil pour signer un texte protégeant l'union des personnes du même sexe dans l'ensemble des États-Unis, mardi 13 décembre, lors d’une garden-party à la Maison Blanche. Pour l’occasion, le président avait convié de nombreux invités dans une ambiance festive. La célèbre chanteuse Cindy Lauper a même fait une apparition pour interpréter son tube "True Colors".
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
11m

Quotidien