19h30 Médias : après la livraison de chars en Ukraine, le spectre d’une escalade des violences

19h30 Médias : après la livraison de chars en Ukraine, le spectre d’une escalade des violences

Les Etats-Unis et l’Allemagne ont annoncé la livraison de chars lourds à l’Ukraine pour début mars. Cette décision représente un tournant militaire et diplomatique de la part des Alliés et fait craindre une escalade de violence entre l’Ukraine et la Russie. L’annonce a été très mal reçue par la Russie qui la considère comme “un engagement direct de l’Occident dans ce conflit”. Pourtant, le Chancelier allemand, Olaf Scholz a longtemps hésité avant de valider cet envoi de quatorze chars Leopard 2. Ce dernier a attendu la confirmation d’une livraison similaire par les Etats-Unis. Sa décision divise l’Allemagne : l’opposition l’a accusé de “cobélligérance”. Plus de cent chars vont être envoyés à l’Ukraine alors que Volodymyr Zelensky en demande trois cents. Mais le président ukrainien a aussi réclamé des missiles de longue portée et des avions de combat. Olaf Scholz a annoncé la livraison de 14 chars Leopard à l’Ukraine pour début mars. Une décision très mal perçue par la Russie. Un journaliste de la première chaîne d’Etat russe a insulté le Chancelier de “nazi” et de “traître du peuple allemand”. La livraison de chars lourds américains et allemands à l’Ukraine pose un sacré dilemme à la France : doit-elle ou non livrer des chars Leclerc à Volodymyr Zelensky ? Elisabeth Borne, Première ministre craint qu’une telle livraison encourage une escalade de la violence entre les deux pays. Si la classe politique est très divisée sur le sujet, le refus du gouvernement pourrait également s’expliquer par un manque de chars lourds. En livrant ces chars à l’Ukraine, la France risquerait de ne pas pouvoir se défendre en cas d’attaque. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères est actuellement en Ukraine. Moins d’un an et demi avant l’ouverture des Jeux Olympiques 2024, une nouvelle affaire a secoué le sport français, le 25 janvier dernier. Après le football et le patinage c’est au handball d’être plombé par une affaire de “corruption de mineur” et “enregistrement d’images pédopornographiques” visant Bruno Martini, le président de la Ligue nationale. Ce nouveau scandale s’ajoute à la mise en retrait de Noël Le Graët de la présidence de la Fédération française de football après des accusations de harcèlement sexuel et moral et le départ de Didier Gailhaguet, président de la Fédération française de sports de glace, accusé d’avoir caché des affaires de violences sexuelles. La débâcle est totale pour le sport français et ce jusqu'au Comité national olympique et sportif. En effet, sa présidente, Brigitte Henriques, élue en juin 2021, a porté plainte pour “violences psychologiques” contre son ex-bras droit et secrétaire général Didier Séminet. Les médias ont du mal à trouver des personnalités favorables à la réforme des retraites. Par exemple, Europe 1 a convié l’entrepreneur et essayiste Mathieu Laine pour débattre sur cette fameuse réforme. Et François Asselin, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises était l’invité de France Inter. Le point commun de ces deux invités : ils sont favorables à la réforme d’Emmanuel Macron et ils ne sont pas du tout habitués aux studios. Rachida Dati, maire du 7ème arrondissement de Paris et Anne Hidalgo, maire de Paris se sont une nouvelle fois affrontées par micros interposés sur les matinales. Rachida Dati s’est attaquée à Anne Hidalgo à propos du manque de sécurité lors des Jeux Olympiques 2024, sur le problème des trottinettes électriques, sur le manque de séances du Conseil de Paris ou encore sur la réforme des retraites.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
10m

Quotidien