19h30 Médias : Donald Trump et Joe Biden larges vainqueurs lors de la primaire du Michigan

19h30 Médias : Donald Trump et Joe Biden larges vainqueurs lors de la primaire du Michigan

Les habitants du Michigan étaient appelés dans la semaine à voter pour leur candidat républicain et démocrate à l’horizon des élections présidentielles de fin d’années aux Etats-Unis. Et c’est sans grande surprise que Donald Trump et Joe Biden l’ont tous deux emporté assez largement. Une partie de l’électorat démocrate a tout de même voulu sanctionner l’actuel président américain en votant blanc à 16,2%. En cause sans trop de doute, son soutien à Israël dans le conflit israélo-palestinien. Côté républicain, Donald Trump signe sa cinquième victoire consécutive, et ne fait que renforcer sa place de leader face à Nikki Haley. Cette dernière maintient tout de même toujours sa candidature et ne veut pas jeter l’éponge. L’ancien locataire de la Maison Blanche a déjà donné rendez-vous à Joe Biden en novembre prochain. Les médias américains attendaient eux avec impatience les résultats médicaux du président actuel, qui a préféré jouer la carte de l’humour dans les Late Show pour faire diversion. Les médias internationaux, eux, se moquent ouvertement de lui. Depuis plusieurs mois, le monde entier prend position autour du conflit israélo-palestinien. Outre-Rhin, en Allemagne, La Berlinale, le célèbre festival du film berlinois a été au centre d’une importante controverse. L’évènement s’est terminé par un véritable scandale politique avec des propos particulièrement haineux envers Israël, massivement applaudis par les personnes présentes dans la salle. Ces actes jugés comme antisémites lors de la cérémonie ont fait la Une de toute la presse allemande. Le sujet a fait réagir jusqu’à la porte-parole du chancelier Olaf Scholz, Christiane Hoffman, qui a jugé qu’il était « inacceptable que l’attaque terroriste du Hamas du 7 octobre n’ai pas été mentionné ». Même son de cloche chez le maire de Berlin, Kai Wegner. Le réalisateur israélien, Yuval Abraham, récompensé lors de cette cérémonie a été pris en grippe après avoir lui-même qualifié la situation à Gaza « d’apartheid ». Les Oscars pourraient eux aussi être rythmé par les prises de position autour du conflit israélo-palestinien. Dimanche dernier au Brésil, des partisans de Jair Bolsonaro ont participé à une manifestation convoquée par l’ancien président du pays. Selon les organisateurs, près de 700 000 personnes aux couleurs du Brésil, brandissant des drapeaux du pays, et vêtus du maillot de la sélection brésilienne, étaient réunies dans les rues de Sao Paulo. Ils étaient tous venus apporter leur soutien à l’ancien chef d’Etat d’extrême droite, qui a été accueilli comme une véritable rockstar. L’homme qui a été déclaré come inéligible jusqu’en 2030 s’est montré bien plus calme qu’à l’accoutumé lors de son discours devant la foule. Il a ensuite brandi fièrement un drapeau israélien en opposition au président actuel, Lula. Alors que ce dernier a été déclaré persona non grata par Tel Aviv après sa comparaison entre la situation à Gaza et l’holocauste.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
12m

Quotidien