Aller directement au contenu
19h30 Médias – Italie : comment l’étiquette de fasciste colle à la peau de la candidate d’extrême-droite Giorgia Meloni

19h30 Médias – Italie : comment l’étiquette de fasciste colle à la peau de la candidate d’extrême-droite Giorgia Meloni

En Italie, la campagne pour élire les députés et les sénateurs se termine dans quelques heures. Parmi les grands favoris, la coalition d’extrême droite portée par Giorgia Meloni et son parti « Frères d’Italie ». Mardi 20 septembre, la candidate était en meeting. Un rassemblement qui a été interrompu par des manifestants, critiquant les positions de Giorgia Meloni vis-à-vis, entre autres, de l’avortement. Depuis le début de la campagne, son étiquette postfasciste lui colle à la peau. Depuis une semaine, l’Iran s’embrase à la suite du décès de Mahsa Amini, jeune femme de 22 ans morte dans les locaux de la police des mœurs, qui lui reprochait de ne pas porter correctement son voile. En signe de soutien, des femmes se coupent les cheveux, certaines brûlent même leur voile. Dans le pays, les feux de joie se sont, en effet, multipliés. Ces manifestations sont pourtant très dangereuses : en six jours, on dénombre déjà 17 morts. Mais sur la télé d’Etat iranienne, aucune référence directe à ce mouvement, complètement censuré par le gouvernement. Après les annonces de Vladimir Poutine, une icône de la musique s’est opposée à la guerre en Ukraine. Alla Pougatcheva, 73 ans, et plus de 55 ans de carrière, a en effet partagé un message à ses 3,5 millions d’abonnés sur Instagram dans lequel elle s’oppose au président russe. Le sujet de la Coupe du monde 2022 s’est invité à l’Assemblée générale des Nations unies. Depuis deux semaines, l’émir du Qatar multiplie les opérations de communication pour redorer l’image de son pays, et éviter le boycott de l’événement. Cette semaine, il est notamment revenu sur la polémique des stades climatisés, mais aussi sur la question du travail des immigrés sur les chantiers de la Coupe du monde. La procureure générale de l'État de New York l'a annoncé cette semaine : Donald Trump et trois de ses enfants sont poursuivis pour fraude fiscale. En réponse, l’ancien président américain s’est empressé de traiter la procureure de « raciste » sur les réseaux sociaux. Le jour même, il est revenu sur Fox News pour discuter d’un autre dossier judiciaire. Cette fois, Donald Trump est visé pour des documents classifiés découverts dans sa résidence de Mar-a-Lago.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
12m
23 sept. 2022 à 19:25

Quotidien

Découvrez aussi