19h30 Médias - J-5 avant la réforme des retraites : le ministre du Travail Olivier Dussopt décrédibilise les responsables syndicaux

19h30 Médias - J-5 avant la réforme des retraites : le ministre du Travail Olivier Dussopt décrédibilise les responsables syndicaux

Le gouvernement se heurte à un front syndical uni contre le recul de l'âge légal de départ à la retraite. La réforme sera officiellement présentée le 10 janvier prochain. Critiqué, l’exécutif assure vouloir prendre en compte l’avis des partenaires sociaux. Pourtant, le ministre du Travail Olivier Dussopt a arboré une tout autre stratégie assez risquée. Il a déclaré dans le Parisien que : “Les Français sont plus raisonnables que certains responsables syndicaux”. Un message largement repris par les médias. Les sondages sont pourtant sans appel : les Français se disent majoritairement contre la réforme des retraites. Des manifestations sont attendues le samedi 7 janvier. Elles seront un premier indice pour connaître la mobilisation ou au contraire la résignation des Français quant à ce projet de loi. Emmanuel Macron a reçu à l’Elysée des boulangers pour la traditionnelle galette des rois. Pour apaiser la colère de la profession face à la hausse spectaculaire des prix de l'énergie, le chef d’Etat a listé une nouvelle fois les aides en faveurs des petites entreprises. Il en a profité pour exprimer son ras le bol contre les numéros verts après en avoir testé un, destiné aux entreprises en difficulté. Pourtant, Emmanuel Macron a demandé au parti de la majorité Renaissance d’éditer des tracts à destination uniquement des boulangeries et petits commerces, avec pour en-tête … un numéro vert. La Chambre américaine des représentants n’a plus de président depuis le 3 janvier. Le républicain Kevin McCarthy était le favori pour remplacer la démocrate Nancy Pelosi, mais une vingtaine d’élus trumpistes ont joué les trouble-fêtes et ont refusé de voter pour ce candidat trop modéré à leur goût. Même l’ancien président Donald Trump a tenté de calmer les frondeurs en coulisses. Le “speaker”, nom donné au président de la Chambre des représentants, est le troisième personnage politique le plus important aux Etats-Unis, après le président et le vice-président. Après six votes infructueux, les élus se sont accordés pour suspendre temporairement les débats. Ce blocage a des répercussions très concrètes : sans président, les élus ne peuvent passer aucun projet de loi. La République islamique d’Iran a annoncé le 5 janvier la fermeture de l’Institut Français de Recherche à Téhéran, après la publication de dessins de Charlie Hebdo jugés insultants pour le guide suprême iranien Ali Khamenei. Le chef de la diplomatie iranienne a même menacé la France d'une “réponse efficace et ferme”. Le journal avait proposé un concours de caricatures en décembre dernier. En réponse, le gouvernement iranien avait lancé un hashtag "Notre dirigeant" et demandé aux internautes de poster des photos de leur ayatollah bien-aimé. Depuis près de quatre mois, le pays est secoué par une forte contestation contre le régime en place. Le bilan s’élève à plus de 500 morts. Ces dessins sont arborés en étendard par la chaîne d'opposition au régime en place, Iran International. Dans cette crise diplomatique, la France a le soutien des Etats-Unis.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
8m

Quotidien