19h30 Médias : Jair Bolsonaro accusé de chercher l’asile auprès de l’ambassade hongroise

19h30 Médias : Jair Bolsonaro accusé de chercher l’asile auprès de l’ambassade hongroise

Au Brésil, rien ne va plus entre Jair Bolsonaro, ex-leader du pays et l’actuel président, Lula. L’opposant d’extrême-droite pourrait peut-être bientôt passer par la case prison. Ce dernier, privé de passeport aurait mystérieusement passé deux nuits au sein de l’Ambassade de Hongrie en février dernier, juste après l’intervention de la police fédérale dans le cadre de l’enquête pour tentative de coup d’Etat. Le New York Times vient de dévoiler les images des caméras de surveillance qui tournent depuis en boucle sur toutes les télévisions du pays. L’ancien président du pays est accusé de vouloir fuir la justice brésilienne et chercher l’asile auprès de son acolyte Viktor Orban. Le Tribunal fédéral a laissé 48 heures à l’homme politique pour s’expliquer par écrit, mais nie en bloc. Il faut dire qu’il est habitué aux coups du genre, notamment lorsque le palais présidentiel a été saccagé juste après son départ et que les meubles étaient introuvables. Pour les commentateurs, Lula est semble-t-il allé un peu trop loin sur le coup car les meubles se trouvaient finalement dans une dépendance. Après plus de 100 jours à la tête de l’Argentine, le fantasque Javier Milei n’a pas tardé à mettre en place de nouvelles réformes au sein du pays, et est désormais accusé de révisionnisme. Plusieurs marches ont eu lieu dans tout le pays le 24 mars dernier, le Jour de la Mémoire, afin de commémorer 48 ans plus tard le coup d’Etat militaire. Une véritable marée humaine a envahi le centre de Buenos Aires afin de se souvenir des 30 000 victimes de la dictature. Mais dimanche dernier, le gouvernement a posté une vidéo de 12 minutes afin de tenter d’imposer sa vérité. Un ancien guérillero argentin a notamment expliqué que ce bilan avait été inventé. Lors de sa campagne, Javier Milei remettait déjà en question ce bilan, préférant parler de moins de 9000 victimes. Pourtant, durant cette sombre période, des militaires au pouvoir ont notamment séquestrer et assassiner des femmes afin de s’approprier leurs bébés. Depuis, de nombreux militaires ont été jugés. Aux Etats-Unis, les journalistes de la chaîne NBC se rebellent contre leurs directeurs. L’embauche d’une femme politique, ex-directrice du parti républicain Ronna McDaniel en tant que chroniqueuse, a déclenché une immense mutinerie au sein du média américain. La grande figure du parti républicain venait tout juste de se faire remercier par Donald Trump. Elle a évoqué son état d’esprit, expliquant qu’elle pouvait désormais être elle-même. Mais la chaîne de gauche ne l’a pas entendu de cette oreille et les journalistes auront eu raison d’elle. Trois jours après son interview sur NBC, Ronna McDaniel a finalement pris la porte. La pluralité démocratique a-t-elle encore un sens outre-Atlantique ?
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
10m

Quotidien