19h30 Médias - Italie : la démission de Vittorio Sgarbi accusé de vol de tableau

19h30 Médias - Italie : la démission de Vittorio Sgarbi accusé de vol de tableau

C’est le scandale politique du moment en Italie. Vittorio Sgarbi, secrétaire d’Etat adjoint italien à la culture est dans la tourmente depuis plusieurs semaines, accusé d’avoir volé un tableau de grande valeur du XVIIème siècle. Depuis le début de l’affaire, chaque rebondissement fait la Une des journaux nationaux. Face à la pression et suite à de nouvelles révélations, l’homme politique de 71 ans a finalement démissionné. C’est l’un de ses anciens assistants qui a fait fuiter de nombreux documents. Vittorio Sgarbi aurait empoché en une seule année plus de 300 000 euros suite à des participations à des dizaines d’évènements moyennant paiement. L’homme connu pour ses frasques est particulièrement remonté contre le directeur du journal à l’origine de l’enquête. La chaîne de télévision Rai a diffusé il y a quelques jours la suite d’une interview où Vittorio Sgarbi dérape largement. Au cœur d’une interview à son domicile il y a quelques jours, le natif de Ferrare a semblé rétropédaler quant à sa démission, mais pour Giorgia Meloni, les choses sont désormais actées. Le Sénégal fait la Une des médias internationaux ces derniers jours. Une grave crise politique frappe le pays, pourtant l’un des plus démocrates d’Afrique de l’ouest. L’élection présidentielle qui devait avoir lieu le 25 février prochain est finalement repoussé de dix mois dans des conditions particulièrement douteuses. Le président du pays depuis 2012, Macky Sall a lui-même annoncé ce « coup de tonnerre » durant une allocution présidentielle. Il avait pourtant en amont annoncé de respecter la constitution en ne se représentant pas pour un troisième mandat. Le chef d’Etat avait largement supporté son Premier ministre actuel Amadou Ba dans la course à sa succession, mais l’homme de 62 ans n’a pas convaincu lors de sa campagne. La presse d’opposition sénégalaise et les leaders de l’opposition sont très vivement montés au créneau après ce qu’ils jugent comme un « coup d’Etat ». Les CRS ont même du intervenir au Parlement face à une situation extrêmement tendu. Il y a quelques mois pourtant, Emmanuel Macron faisait les louanges de son homologue sénégalais, mettant en avant sa gouvernance démocrate. Une situation qui n’arrange pas la France puisque le populiste Ousmane Sonko, qui ne cache pas son hostilité envers l’hexagone, pourrait avoir sa carte à jouer. Face à la révolte des jeunes dans les rues du pays, les violences policières grandissent et les données internet des téléphones ont notamment été coupées. La victoire de la dernière Miss Japon a fait les gros titres dans le monde entier. Karolina Shiino, d’origine ukrainienne, a été élu reine de beauté de l’archipel. Une victoire qui a divisé la société japonaise connue pour être mono-ethnique. La jeune femme de 26 ans, née en Ukraine a pourtant grandi au Japon depuis l’âge de cinq ans. En larmes lors de son couronnement, Karolina Shiino a mis en avant sa fierté d’être Japonaise et sa volonté de contribuer à construire une société qui tiendra compte de la diversité. Mais dès sa première conférence de presse a été bombardé de questions en ce sens. Elle a témoigné de sa souffrance ne pas apparaître comme « assez japonaise ». Parmi les critères pour être élu reine de beauté nationale, la « beauté à la japonaise » apparaît comme prépondérante. Mais difficile de définir précisément cette notion. Miss Japon 2024 a finalement perdu sa couronne pour un tout autre motif, sa relation avec un homme marié.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
11m

Quotidien

Playlist: Le 19h30 Médias de Julien Bellver - 92/100