19h30 Médias : la SNCF débute une nouvelle grève

19h30 Médias : la SNCF débute une nouvelle grève

Ce jeudi à 20 heures, débute une grève d’ampleur à la SNCF qui devrait largement chambouler les vacances scolaires. Un préavis a été déposé par les contrôleurs jusqu’à lundi matin, ce qui promet un nouveau chaos, si l’on s’en tient aux déclarations des membres du syndicat Sud Rail sur les plateaux de télévision. Ces mêmes contrôleurs qui réclament entre autres des augmentations de salaires. Sur le front, le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, s’est démultiplié sur les antennes. Le gouvernement n’a pas manqué de lancer une petite pique par l’intermédiaire de Gabriel Attal : « la grève est un droit, le travail un devoir ». Une phrase qui a évidemment fait largement réagir dans les médias. Ce mercredi, des sénateurs centristes ont déposé un texte visant à encadrer les grèves durant les périodes de vacances. Depuis sa nomination début 2024, Gabriel Attal joue la carte de l’offensive. Le nouveau Premier ministre est omniprésent et tente la carte de l’ultra-communication qui ne paye pas forcément. L’opposition, elle, se montre de plus en plus agacée. C’est dans la Marne que s’est rendu l’homme politique de 34 ans ce matin alors que les récentes annonces du gouvernement n’ont pas rassuré toute la filière. Et ce à 10 jours du Salon de l’Agriculture qui pourrait être particulièrement tendu pour l’exécutif. Afin de tenter de désamorcer la colère, Gabriel Attal a donné différentes interviews sur M6, France 2 et auprès du Parisien, mais sans presque aucun effet. Selon l’IFOP, Gabriel Attal entre désormais « dans le dur » niveau côte de popularité. L’ancien porte-parole du gouvernement perd quatre points, passant sous les 50% et en perd même 9 chez les personnes âgées. Il faut dire qu’il n’a pas été épargné depuis sa nomination mais n’a pas prévu de lever le pied médiatiquement. Le locataire de Matignon commencerait à quelque peu agacer Emmanuel Macron, notamment de par sa sortie non maitrisée envers le chef de l’Etat dans les colonnes du Parisien. Dans ce COM2027, retour sur l’ambiance électrique dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, avec des députés qui ont bien chauffé le ministre de la Justice, entourant le vote sur le projet de loi contre les dérives sectaires. Mais un évènement était particulièrement attendu, le retour des anciens ministres désormais députés. Elisabeth Borne, Clément Beaune et Olivier Véran en première ligne. L’ancien ministre de la Santé s’est lancé dans un clash avec Marine Le Pen.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
10m

Quotidien

Playlist: Le 19h30 Médias de Julien Bellver - 84/100