19h30 Médias : les grands noms du gouvernement conservent leurs ministères

19h30 Médias : les grands noms du gouvernement conservent leurs ministères

L’officialisation du remaniement mené par Gabriel Attal se fait toujours attendre. Le nouveau Premier ministre n’a pas encore pris la parole sur le perron de l’Elysée alors qu’en coulisses, les choses commencent à s’accélérer. Si certains journalistes politiques s’impatientent, cette séquence médiatico-politique ne semble pas passionner les foules. Certains comme Robert Ménard et Jean-François Copé tentent de jouer le coup à fond alors que ce dernier semble Attal-compatible et Macron-compatible. Plus étonnant, Fabien Roussel s’est également mis en avant mais certainement pour rien. Pendant ce temps-là, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, ou encore Eric Dupond-Moretti gardent eux leur poste. Reste à voir comment vont-ils se soumettre à Gabriel Attal alors que l’autorité du nouveau Premier ministre est déjà remise en question par certains, même si pour le moment il semble en plein état de grâce. Rachida Dati a elle été nommée ministre de la Culture, entre autres. La guerre intra-familiale secoue chaque jour un peu plus le clan Delon. Tous les coups semblent désormais permis alors qu’il ne se passe pas un seul jour sans qu’un nouveau rebondissement ne vienne alimenter les médias. Dernier fait en date, le plus jeune des fils de l’acteur, Alain-Fabien Delon, a porté plainte contre sa sœur Anouchka, accusé de manipuler son père. Dans les colonnes de Paris Match, il raconte son quotidien aux côtés de son père et donne des nouvelles de son état de santé. L’ancienne dame de compagnie d’Alain Delon accuse elle les enfants. Sur les plateaux télé, tout le monde semble surjouer l’indignation. Au cœur du conflit israélo-palestinien, une bataille judiciaire inédite. Israël est la cible d’accusations de génocide contre la population palestinienne à Gaza. Une audience historique s’est ouverte aux Pays-Bas suite à une plainte déposée par l’Afrique du sud. Les délégations israéliennes et sud-africaines se font face dans l’antre de la Cour de justice internationale, organe judiciaire de l’ONU. Pendant ce temps-là en Cisjordanie, des centaines de Palestiniens se sont réunis afin de remercier les autorités sud-africaines. Ces dernières ont même été félicitées par le Hamas. Israël et les Etats-Unis jugent ces accusations « sans fondement ». Joe Biden a même été interrompu en plein discours par des manifestants palestiniens.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
14m

Quotidien