19h30 Médias : première session de questions-réponses seul pour Gabriel Attal

19h30 Médias : première session de questions-réponses seul pour Gabriel Attal

Depuis 1981, chaque mardi et mercredi, les membres du gouvernement sont confrontés à une session de questions-réponses à l’Assemblée nationale. Mais cette formule est désormais terminée. En effet, depuis ce mercredi 3 avril, Gabriel Attal se retrouve maintenant seul face aux députés. C’est Yaël Braun-Pivet qui a décidé de suivre l’exemple anglais où la salle est toujours pleine. Mais dans l’hexagone, cette formule divise les oppositions. Pour certains, Gabriel Attal veut tout gérer tout seul, à l’image de son rythme effréné depuis qu’il a été nommé Premier ministre. De nombreux quotidiens n’ont pas non plus été tendres avec lui sur le sujet. La première prise de parole seul de Gabriel Attal a été diffusée en direct sur toutes les chaînes d’information ou presque. C’est dans un hémicycle assez clairsemé que l’ancien porte-parole du gouvernement a répondu à 10 questions durant 45 minutes de tous bords politiques. Chaque député avait deux minutes pour s’exprimer, alors que Gabriel Attal n’avait lui pas de limites de temps. Il en a profité pour tacler les deux extrêmes. Ces nouvelles formules seront testées durant cinq semaines. Le sujet autour de la mort du petit Emile a une nouvelle fois occupé toute l’antenne de BFM TV ce mardi soir. La conférence de presse du procureur était particulièrement attendue et retransmise par tous les médias, à travers laquelle il a communiqué de nombreux éléments. L’homme a livré les premières analyses effectuées sur le crâne d’Emile. Sur les plateaux de télévision, les représentants du droit appelaient à la prudence, alors qu’une centaine de gendarmes, et presque autant de reporters sont toujours sur les lieux. Pour le moment, aucune certitude et aucune hypothèse n’est privilégiée. Et si les enquêteurs avaient failli pendant la première phase de recherches ? Le spécialiste de BFM TV, Dominique Rizet évoque la possibilité d’un ratage. Dans ce Com 2027, la nouvelle numéro 2 de la liste du RN aux élections européennes, Malika Sorel a tenté de se défendre de tout opportunisme. Manon Aubry en a elle marre de faire le SAV des propos de Jean-Luc Mélenchon. La figure majeure de LFI est pointée du doigt pour ce qui serait une forme d’indulgence à l’égard de Vladimir Poutine. Raphaël Glucksmann n’a pas manqué de donner son avis sur le sujet. Pendant ce temps-là, Prisca Thévenot a été auteur d’une sacrée bourde au sujet d’un éventuel attentat déjoué.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
12m

Quotidien

Playlist: Le 19h30 Médias de Julien Bellver - 51/100