19h30 Médias - Proposition de loi Liot : une victoire sans les honneurs pour la majorité

19h30 Médias - Proposition de loi Liot : une victoire sans les honneurs pour la majorité

Ce mercredi 31 mai avait lieu l’examen de la loi d’abrogation de la réforme des retraites par la commission des affaires sociales de l’Assemblée. La loi a été votée mais sans l’article 1, celui qui mettait fin à la retraite à 64 ans. Les députés de l’opposition étaient très remontés et l’ambiance était électrique au sein de la commission. Bilan de cette journée de vote : c’est une victoire sans les honneurs pour la majorité présidentielle. Cette dernière a retiré des amendements déposés par les députés de la Nupes, qui ont claqué la porte de la commission, insurgés par des méthodes qui mettent en “danger la démocratie”. La majorité, quant à elle, surjoue l’indignation et juge l’obstruction de l’opposition choquante. Ce vote a-t-il mis un terme définitif au débat sur la réforme des retraites ? L’article 1 de la loi d’abrogation devrait être réintroduit par un amendement du groupe Liot. Seule la présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, aura le pouvoir de le rejeter définitivement. L’expert sur le changement climatique, Jean-Marc Jancovici, s’est dit favorable “à un système communiste qui limiterait, pour les riches et les pauvres, le nombre de vols à 3 ou 4 dans une vie”. Les professionnels de l’aviation fulminent et jugent la proposition irréaliste et l’avion indispensable. Cette proposition concernant les vols de loisirs est tellement radicale qu’elle pourrait aider à atteindre l’objectif neutralité carbone d’ici 2050 fixé par Emmanuel Macron. En France, les vols intérieurs ont été supprimés s’il existe une alternative de moins de 2h30 en train. En réalité, seules 3 lignes ont été supprimées : les trajets de Paris-Orly vers Nantes, Lyon et Bordeaux. La liste des lignes supprimées sera revue deux fois par an puisque 30% des émissions de carbone en France sont liées aux transports. Pour les 50 ans du journal, Libération a organisé un débat sur la radicalité réunissant Marine Tondelier, Fabien Roussel, Olivier Faure et Manuel Bompard. L’ambiance était tendue à la Sorbonne surtout concernant l’unité de la Nupes alors que Marine Tondelier veut présenter une ligne écologiste séparée de la Nupes aux élections européennes. Un candidat unique pour la gauche en 2027 s’annonce compliqué. Un texte de loi visant à réguler le secteur des influenceurs vient d’être voté à l’unanimité à l’Assemblée en partie grâce à Booba et son combat répété contre les “influvoleurs”. La loi prévoit notamment l’obligation pour les influenceurs de signaler des partenariats rémunérés ou encore l’interdiction de faire la promotion de la chirurgie esthétique. Les sanctions peuvent aller jusqu’à 300 000 euros d’amende et 2 ans de prison. Une brigade de l’influence commerciale sera créée au Ministère de l’Economie pour surveiller les 150 000 influenceurs en France.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
10m

Quotidien