19h30 Médias : "Réforme nécessaire" ou "président arrogant", la presse étrangère juge la crise française

19h30 Médias : "Réforme nécessaire" ou "président arrogant", la presse étrangère juge la crise française

En France comme à l’étranger, la mobilisation contre la réforme des retraites fait la Une de la presse. Fini l’ambiance « Emily in Paris », les images de la Tour Eiffel illuminée ont fait place aux incendies de poubelles et aux images des manifestations. A l’étranger, chacun y va de son analyse sur la situation française. Aux Etats-Unis, ils sont d’ailleurs nombreux à soutenir Emmanuel Macron, à commencer par Fox News. Le président chinois s’est rendu en Russie pour une visite officielle de trois jours. Une première visite en Russie pour Xi Jinping et aussi la première visite d’un chef d’Etat étranger depuis le début de la guerre en Ukraine. Au programme : dîner de gala et bis repetita, cérémonie fastueuse ultra mise en scène, signatures de documents – dont on ignore le contenu – et beaucoup de promesses. Au même moment, le Premier ministre japonais était en visite en Ukraine, à Kiev pour rencontrer le président Volodymyr Zelensky, mais aussi à Boutcha, symbole des crimes de guerre russes. Aux Etats-Unis, le roi de la fake news a encore frappé. Partout ces derniers jours, Donald Trump avait assuré à ses partisans qu’il était sous le coup d’une arrestation imminente. En cause, son affaire de liaisons avec l’actrice porno Stormy Daniels. Sans surprise, l’arrestation n’a jamais eu lieu. Au Royaume-Uni, Boris Johnson joue sa survie politique. Après un mandat marqué par les bourdes et les scandales, l’ex-Premier ministre britannique est en pleine offensive médiatique. Avec une stratégie… pour le moins curieuse. Les droits des LGBT sont-ils menacés en Italie ? La coalition menée par Giorgia Meloni vient de se prononcer contre la reconnaissance des droits des familles homoparentales. Dans le viseur de la présidente du Conseil italien : la gestation pour autrui (GPA), interdite dans le pays. Il est toutefois possible, dans certaines régions d’Italie, pour l’un des deux parents d’adopter l’enfant né à l’étranger, ce à quoi Giorgia Meloni veut mettre fin.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
12m

Quotidien