fond 2022, c’est déjà demain : pourquoi Emmanuel Macron ne s’excuse jamais ?
2022, c’est déjà demain : pourquoi Emmanuel Macron ne s’excuse jamais ?

2022, c’est déjà demain : pourquoi Emmanuel Macron ne s’excuse jamais ?

À 371 jours du premier tour de l’élection présidentielle et une semaine après l’annonce de sa candidature, on sent assez peu d’enthousiasme à droite pour la campagne de Xavier Bertrand. De son côté, Marine Le Pen jure ne pas être rancunière, mais tout montre le contraire. Et Manuel Valls gratte fort, très fort, à la porte pour revenir en politique. Ce mercredi, Emmanuel Macron a pris la parole pour annoncer aux Français un « confinement aéré » étendu à l’ensemble du territoire. Le chef de l’État a-t-il reconnu des erreurs ou des échecs dans la stratégie mise en place par la France pour lutter contre l’épidémie de Covid ? Ça y ressemblait un peu… mais pas vraiment. Pour cause : s’excuser, c’est dire qu’on s’est trompé, qu’on a échoué et qu’on a pris de mauvaises décisions. Et ça, pour Emmanuel Macron, c’est impensable. Pourtant, dans le reste de l’Europe, il y a des dirigeants politiques pour qui s’excuser ne pose pas autant de problèmes. Dans le reste de l’actu politique cette semaine, une main tendue : celle de Yannick Jadot au reste de la gauche. Mettre les leaders de la gauche autour de la même table pour discuter, l’idée n’est pas vraiment nouvelle. Le « rassemblement », tout le monde en parle, mais chacun de son côté. Sauf que cette fois, Yannick Jadot a décidé d’appeler au rassemblement comme on prépare un happening : il a envoyé un SMS aux chefs des partis de gauche quelques minutes à peine avant d’entrer dans le studio de France Inter pour son interview matinale. Seul hic : il a prévenu tout le monde… Sauf son propre parti, EELV.
Quotidien
14m
Publiée le 02 avril 2021 à 19:30
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires