20h15 Express : entassés dans des trains, les Ukrainiens tentent de fuir la guerre

20h15 Express : entassés dans des trains, les Ukrainiens tentent de fuir la guerre

Après six jours d’affrontements, l’armée russe est passée à l’offensive à Kharkiv, deuxième ville du pays. Depuis ce mardi, les militaires ciblent des bâtiments administratifs, mais aussi la population civile. À Kiev, l’armée a bombardé la tour de télévision principale, qui a cessé d’émettre. Pour suivre l’invasion, le 20h15 Express de Paul Gasnier donne la parole aux Ukrainiens sur place. Daria vit à Kharkiv. À 21 ans, elle avait pris la décision de se cacher seule dans son appartement. Depuis 24h, la ville est pilonnée par les bombardements, forçant Daria à fuir vers la frontière polonaise, aux côtés de milliers d’autres Ukrainiens. Daria, 32 ans, vivait à Kiev jusqu’à vendredi dernier. Après les premiers bombardements, elle et sa famille ont fui à Khmelnytskyï, à l’ouest du pays. Ses parents se souviennent de la domination russe du temps de l’URSS. Pour eux, cette invasion est invraisemblable. Depuis le début du conflit, plusieurs centaines de milliers d’Ukrainiens tentent de fuir la guerre. Ils se retrouvent pour la grande majorité à la frontière polonaise. En Pologne, où vit une importante communauté ukrainienne, la solidarité s’organise. À contresens des réfugiés, on assiste depuis quelques jours à un mouvement, principalement composé d’hommes, quittant la Pologne pour rejoindre l’Ukraine et les combats. C’est également en Pologne que les États-Unis renforcent leur contingent depuis le début du conflit. 4700 nouveaux soldats sont venus renforcer les armées américaines présentes depuis des années dans le pays. À Moscou, la télévision d’État abreuve chaque jour les Russes du récit de l’armée russe « libératrice », venu sauver les Ukrainiens en mettant à terre le gouvernement en place.

Quotidien
11m

Quotidien