30 ans après le massacre d’Ouvéa, Emmanuel Macron n’est pas le bienvenu

30 ans après le massacre d’Ouvéa, Emmanuel Macron n’est pas le bienvenu

Azzeddine Ahmed-Chaouch continue de suivre le président de la République dans son déplacement dans le Pacifique. Après l’Australie, Emmanuel Macron est arrivée en Nouvelle-Calédonie, où il doit rencontrer les responsables indépendantistes à quelques mois du référendum d’auto-détermination sur l’île. Ce samedi 5 mai, le chef de l’État sera présent aux commémorations des trente ans du massacre d’Ouvéa, où 2 gendarmes et dix-neuf Kanaks ont été tués après une prise d’otage. Une commémoration sous tensions, alors que la présence d’Emmanuel Macron dérange de nombreux habitants.

Quotidien
5m

Quotidien