À Pompéi aussi, on vantait les gros pénis et les positions sexuelles compliquées

À Pompéi aussi, on vantait les gros pénis et les positions sexuelles compliquées

En Italie, des fresques érotiques de près de deux mille ans sont de nouveau accessibles au public à Pompéi. Ce qui est étonnant, c’est qu’elles se rapprochent des codes de la pornographie d’aujourd’hui, avec d’énormes pénis et des positions plutôt alambiquées.
En savoir plus sur Maïa Mazaurette

Quotidien
39s

Quotidien