Après l’échec de Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel nommé ennemi public n°1

Après l’échec de Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel nommé ennemi public n°1

À peine plus de 400 000 voix. C’est ce qu’il a manqué à Jean-Luc Mélenchon pour battre Marine Le Pen et accéder au second tour de l’élection présidentielle. Pour les Insoumis, le coupable de cette défaite est tout trouvé : Fabien Roussel. Le candidat communiste, avec ses 2,3% de voix, comptabilise précisément le score qu’il aurait manqué à Jean-Luc Mélenchon pour l’emporter.

Quotidien
2m10

Quotidien