Aller directement au contenu
Arrêtons de culpabiliser les malades de la variole du singe

Arrêtons de culpabiliser les malades de la variole du singe

Cet été, alors que les vacances auraient dû être l’occasion de faire la fête, de faire des rencontres et plus si affinités, le « MonkeyPox » (la variole du singe en français) a jeté un froid. La maladie, très contagieuse et déjà très répandue en Europe, touche essentiellement les hommes qui ont des rapports avec d’autres hommes. Résultat, on a vu tout l’été une vague de culpabilisation des personnes à risque.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
1m40
29 août 2022 à 18:44
Quotidien

Découvrez aussi