La Brigade : comment Kiev est devenue la capitale mondiale du clip (mais pas que)

La Brigade : comment Kiev est devenue la capitale mondiale du clip (mais pas que)

On en parle depuis plusieurs jours, la guerre en Ukraine a déjà de grosses répercussions sur le monde culturel. Ce qu’on ne dit pas, parce qu’on le sait moins, c’est que le pays est en réalité un rouage majeur de toute la production visuelle occidentale. On ne compte plus les clips, les pubs, les films et les séries tournés en Ukraine. Rien que Kiev, la capitale, a accueilli des centaines de tournages parmi lesquels des tournages de clips, ceux de Miley Cyrus, d’Orelsan, de Tame Impala, de Paloma Faith, de Rosalia ou de Damso. Il n’y a pas qu’à Kiev que l’industrie audiovisuelle et musicale internationale a posé ses valises des dernières années. Dans toute l’Ukraine, musiciens, réalisateurs et publicitaires ont été fascinés par l’esthétique post soviétique du pays, ses décors urbains, massifs, spacieux, parfaits pour jouer la carte d’une ambiance dystopique ou apocalyptique. Sur le plan économique aussi, l’Ukraine a su plaire aux artistes dont beaucoup sont passés par Radioaktive Productions, une société à qui on doit notamment des pubs pour Apple, Uniqlo, Mercedes ainsi que la plupart des clips tournés en Ukraine, pour beaucoup moins cher, sans jamais sacrifier la qualité. En fait, on croit découvrir Kiev et l’Ukraine depuis le début de la guerre, alors qu’ils font partie de notre imaginaire collectif depuis longtemps. Et c’est tout ça qu’on risque de perdre, collectivement, avec ce conflit.
En savoir plus sur Ambre Chalumeau

Quotidien
4m37

Quotidien