Depuis le mouvement MeToo, les jeunes françaises assument une sexualité plus libre

Depuis le mouvement MeToo, les jeunes françaises assument une sexualité plus libre

Des études montrent que les jeunes Françaises ont une sexualité plus permissive depuis ces dernières années. En effet, chez les moins de 25 ans deux sur cinq ont déjà couché le premier soir, une sur cinq a déjà couché sans connaître le prénom de leur partenaire et une sur sept a déjà participé à une “sex-party". Cette vague de liberté sexuelle a été permise, entre autres, grâce au mouvement MeToo, à l’accès à des contenus plus trash via Internet, la banalisation du sexe anonyme, l’utilisation des applications de rencontres et le refus de la culpabilisation sexuelle chez une génération très féministe.

Quotidien
1m15

Quotidien