fond Le Fait du jour : Jean-Vincent Placé (placé) en garde à vue, le casse-tête des rédactions
Le Fait du jour : Jean-Vincent Placé (placé) en garde à vue, le casse-tête des rédactions

Le Fait du jour : Jean-Vincent Placé (placé) en garde à vue, le casse-tête des rédactions

L’ancien sénateur écologiste, Jean-Vincent Placé a été placé en garde à vue pour outrage à agent mercredi soir. Il aurait insulté plusieurs femmes ainsi qu’un vigile avant de s’en prendre aux forces de l’ordre. L’information d’Europe 1 a fait le tour du web en quelques heures : Jean-Vincent Placé, ancien sénateur écologiste, a été placé en garde à vue après avoir insulté plusieurs agents de police dans la nuit de mercredi à jeudi 5 avril. L’ancien secrétaire d’État, ivre, aurait importuné plusieurs femmes dans un bar parisien, avant de proférer des insultes à caractère raciste aux membres de la sécurité de l’établissement. À l’arrivée des forces de l’ordre, Jean-Vincent Placé aurait également insulté plusieurs policiers, d’où son placement en garde à vue pour "outrage à agent". Le taux d’alcoolémie de Jean-Vincent Placé, mesuré au commissariat, s’élevait à 2,32g. Forcément, toutes les chaînes d’info sont passées en mode "breaking news". Mais là, avec Jean-Vincent Placé, il y a un truc qui coince. Comment écrire qu’il a été placé en garde à vue, Jean-Vincent Placé ? Il y a ceux qui esquivent le problème en changeant le verbe, ceux qui l’évitent en utilisant son titre plutôt que son prénom et ceux pour qui c’est trop tard, il fallait réfléchir plus vite.
En savoir plus sur Yann Barthes
Quotidien avec Yann Barthès
5m
Publiée le 05 avril 2018 à 19:50
Dispo + 30jQuotidien avec Yann Barthès

Vidéos similaires