Géorgie : le pays qui dit Non à Vladimir Poutine en proie à la violence

Géorgie : le pays qui dit Non à Vladimir Poutine en proie à la violence

Depuis plusieurs semaines, le peuple géorgien est dans la rue pour dénoncer ce qu’ils appellent la "loi russe". Le gouvernement du petit pays de 3,7 millions d’habitants est très proche de Vladimir Poutine et entraverait selon l’opposition le destin européen de la Géorgie. Mais cette semaine, la mobilisation a tourné à la répression : le président du principal parti d’opposition a été violemment pris à partie par les forces de l’ordre, s’en sortant avec une commotion cérébrale et des fractures au visage. Le symbole d’un pays qui sombre dans la violence, déchiré par sa proximité avec la Russie.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
4m03

Quotidien

Playlist: International - 50/100