fond Gérard Collomb et le "benchmarking" des migrants, késako ?
icon play - Gérard Collomb et le "benchmarking" des migrants, késako ?Gérard Collomb et le "benchmarking" des migrants, késako ?

Gérard Collomb et le "benchmarking" des migrants, késako ?

On ne voudrait présager de rien, mais il semblerait que les jours de Gérard Collomb au ministère de l’Intérieur soient comptés. Depuis des mois, pas une semaine ne passe sans que les propos du "premier flic de France" ne choquent l’opinion publique et mettent très mal à l’aise son propre camp. Il y a eu ses déclarations sur les manifestants qui, selon lui, seraient complices des casseurs puisqu’ils ne les arrêtent pas eux-mêmes, mais aussi une floppée de déclaration jugées maladroites, voire insensibles à l’égard des réfugiés et enfin, ce mercredi, une intervention au Sénat qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Pourquoi ? Parce que Gérard Collomb y a assuré que les migrants qui quittent leur pays pour rallier l’Europe pratiquent le "benchmarking", ou une sélection de leur pays d’arrivée en fonction de leur "faiblesse" en matière de repression de l’immigration. Question niveau, on n’est pas très loin de la députée LREM qui jugeait, elle, que les réfugiés faisaient leur "shopping" en choisissant tel ou tel pays d’accueil. Rapidement, les propos de Gérard Collomb insurgent et nombreux sont les internautes – et membres de l’opposition – à avoir dénoncé la prise de parole du ministre. Jusque dans son camp, Gérard Collomb ne s’est pas fait que des amis.
En savoir plus sur Yann Barthes
MA LISTE
Quotidien avec Yann Barthès
4m36
Publiée le 31 mai 2018 à 19:45
Dispo + 30j
Quotidien avec Yann Barthès

Vidéos similaires