Invitée : Anne Hidalgo se livre sur le brûlant « Tahitigate »

Invitée : Anne Hidalgo se livre sur le brûlant « Tahitigate »

La maire de Paris, Anne Hidalgo, est l’invitée de Quotidien, mercredi 22 novembre. Elle se penche dans un premier temps sur le projet de loi « immigration », alors que le Sénat a supprimé il y a quelques jours l’automaticité du droit du sol. Celle qui rêvait jeune d’une carrière de danseuse étoile, avant de finalement embrasser le métier d’inspectrice du travail se livre sur son image et sur la façon dont elle encaisse le fait d’être l’une des personnalités politiques les plus critiquées de l’hexagone. Elle se confie ensuite sur ce qui la dérange le plus au sein de la capitale, et tente de se pencher sur le quotidien compliqué des Parisiens, notamment dû aux travaux, aux bouchons ou encore à la violence grandissante, entre cyclistes et automobilistes. La native d’Andalousie tente ensuite d'expliquer un potentiel climat de terreur, de paranoïa et de fin de règne à la mairie de Paris, et ce alors que les finances de la mairie sont au bord de l’asphyxie, avec une dette s’élevant à 8 milliards d’euros. Puis, la femme politique de 64 ans répond aux questions entourant le fameux « Tahitigate », sujet récurrent depuis son retour de Polynésie entre fin octobre et début novembre dernier pour ce qui devait être un voyage professionnel, dans le cadre des Jeux Olympique de Paris 2024. Elle tente d’en dire davantage sur le montant exact du voyage, sur qui a payé, ou encore pourquoi ne finalement pas avoir assisté à la visite des installations de surf. Enfin, Anne Hidalgo en dit plus sur les temps de passage actuels de Paris dans les préparations en vue des Jeux Olympiques 2024.

Quotidien
17m

Quotidien

Playlist: Les interviews