Javier Milei accusé de révisionnisme le Jour de la Mémoire

Javier Milei accusé de révisionnisme le Jour de la Mémoire

Après plus de 100 jours à la tête de l’Argentine, le fantasque Javier Milei n’a pas tardé à mettre en place de nouvelles réformes au sein du pays, et est désormais accusé de révisionnisme. Plusieurs marches ont eu lieu dans tout le pays le 24 mars dernier, le Jour de la Mémoire, afin de commémorer 48 ans plus tard le coup d’Etat militaire. Une véritable marée humaine a envahi le centre de Buenos Aires afin de se souvenir des 30 000 victimes de la dictature. Mais dimanche dernier, le gouvernement a posté une vidéo de 12 minutes afin de tenter d’imposer sa vérité. Un ancien guérillero argentin a notamment expliqué que ce bilan avait été inventé. Lors de sa campagne, Javier Milei remettait déjà en question ce bilan, préférant parler de moins de 9000 victimes. Pourtant, durant cette sombre période, des militaires au pouvoir ont notamment séquestrer et assassiner des femmes afin de s’approprier leurs bébés. Depuis, de nombreux militaires ont été jugés.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
3m11

Quotidien

Playlist: Le 19h30 Médias de Julien Bellver - 59/100