fond La BAC - Réouverture des cinémas : embouteillages et dommages collatéraux
La BAC - Réouverture des cinémas : embouteillages et dommages collatéraux

La BAC - Réouverture des cinémas : embouteillages et dommages collatéraux

Après 201 jours de fermeture, les cinémas vont enfin pouvoir rouvrir leurs portes dès ce mercredi 19 mai. Une réouverture sans séance du soir, avec seulement 35% d’occupation et sans popcorn, mais une réouverture quand même. Un peu partout dans le monde, les salles de cinéma rouvrent leurs portes, mais s’il est encore trop tôt pour dire si les cinéphiles se sont précipités dans les salles obscures, on a déjà un motif d’inquiétude. Lors de la précédente réouverture des cinémas l’été dernier, il y avait trop peu de films à l’affiche pour attirer les spectateurs en grand nombre. Cette fois, c’est l’inverse qui se produit : il y a désormais trop de films en attente. On compte déjà 450 films sur la ligne de départ, dont un gros tiers de films français. Certains, sortis en salles juste avant la fermeture, sont restés trop peu de temps à l’affiche et vont donc pouvoir faire leur retour. D’autres attendent leur sortie depuis des mois : c’est le cas notamment des films primés aux Oscars et d’une poignée de blockbusters américains. Problème : les salles de cinéma vont donc devoir écouler une vingtaine de films par semaine, au lieu d’une dizaine en temps normal, avec le risque d’avoir des spectateurs qui ne savent plus où donner de la tête et de gros dommages collatéraux. Toutes les salles vont réclamer des films à grand public, au détriment de plus petits films qui auraient pu se faire une place dans un agenda ciné normal. On en parle avec Ambre Chalumeau dans sa Brigade des Affaires culturelles.
MA LISTE
Quotidien
4m35
Publiée le 17 mai 2021 à 20:06
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires