fond La Brigade : la France se penche sur la restitution d’œuvres spoliées
La Brigade : la France se penche sur la restitution d’œuvres spoliées

La Brigade : la France se penche sur la restitution d’œuvres spoliées

L’Assemblée nationale, ce n’est pas que les débats sur le pass vaccinal. Cette semaine, le parlement est appelé à s’exprimer sur une loi historique visant à restituer 15 œuvres spoliées par les Nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Pendant la guerre, les Nazis ont opéré un véritable pillage d’œuvres d’art partout sur leur passage. On estime qu’ils ont volé des millions d’œuvres, dont 100 000 rien qu’en France. A l’époque, les Nazis utilisaient ces œuvres volées, confisquées ou achetées à un prix ridicule en profitant de la faiblesse financière de leur propriétaire pour garnir les musées du Reich, ou certaines collections personnelles. Le tristement célèbre Hermann Goering en aurait récupéré près de 2000 à lui tout seul. Un wagon de son train personnel était même entièrement dédié à cette collection spoliée. Après la guerre, des expéditions entières ont cherché à retrouver ces millions d’œuvres disparues. Certaines ont été retrouvées, mais un certain nombre a, depuis, été revendu et parfois racheté par des musées nationaux. Si les établissements culturels ont bien acheté ces œuvres en toute légalité, il n’en reste pas moins qu’il s’agissait, à l’origine, d’œuvres spoliées. Et qu’elles doivent donc être rendues. C’est là qu’intervient l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, il existe en France le principe d’inaliénabilité, qui signifie qu’on ne peut pas sortir les œuvres des collections publiques aussi facilement. Il fallait donc une loi pour ça, afin de restituer les œuvres volées aux familles des propriétaires.
MA LISTE
Quotidien
4m09
25 Jan 2022 à 20:00
Quotidien