Aller directement au contenu
La Brigade : la langue ukrainienne comme combat culturel et politique

La Brigade : la langue ukrainienne comme combat culturel et politique

L’Ukrainien est, plus que jamais en ces temps de guerre, un enjeu à la fois culturel et politique en Ukraine. Pour le comprendre, il faut remonter au 19ème siècle. Pour lutter contre la domination russe, le poète Taras Chevtchenko – figure ultra célèbre en Ukraine – écrit des textes en ukrainien à la gloire de l’Ukraine alors que le russe est considéré comme la langue officielle de cette époque. Juste avant de mourir, Taras Chevtchenko a créé un nouvel alphabet ukrainien, légèrement différent de l’alphabet russe et l’a fait distribuer dans tout le pays, à ses frais. Furieux, l’empire russe réagit en 1963 en interdisant l’ukrainien et en affirmant qu’il n’a « jamais existé, n’existe pas et n’existera jamais ». À l’époque, l’empire russe mène une gigantesque campagne de « russification » qui passe donc, d’abord, par l’éradication des langues locales. Un siècle et demi plus tard, lorsque l’URSS s’effondre et que l’Ukraine devient indépendante, le gouvernement local fait de la réhabilitation de l’ukrainien une priorité. Réhabilitation encore en cours aujourd’hui. Volodymyr Zelensky, comédien avant de devenir président, faisait ses sketchs en russe, pour toucher un public plus large. À son entrée en politique, il choisira l’ukrainien à 100%. Une autre façon de défendre l’indépendance de son pays.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
4m20
9 mars 2022 à 20:03
Quotidien

Découvrez aussi