La Brigade : la recette gagnante du Soft Power coréen

La Brigade : la recette gagnante du Soft Power coréen

Après la K-pop, après Squid Game, après le succès de ses films, de ses séries, de ses mangas, la Corée du sud n’a jamais été plus populaire. Sa culture déferle sur le monde avec un impressionnant succès. Une déferlante qui porte un nom dans le pays : « Hallyu », la vague et qui ne semble pas prête de s’arrêter. On en parle avec Ambre Chalumeau dans sa Brigade. Surtout, il y a eu Squid Game, série la plus visionnée de l’histoire de Netflix, mais le « Hallyu » coréen avait déjà fait son chemin bien avant. D’abord, avec le succès international de la K-pop, mais aussi grâce à « Parasite », de Bong Joon-ho, premier film non anglophone à rafler l’Oscar du meilleur film. Et encore avant ça, la première vidéo à atteindre le milliard de vidéos vues sur Youtube était celle du titre Gangnam Style, de Psy, un artiste lui aussi coréen. Bref, on assiste en fait depuis plusieurs années à cette déferlante de culture coréenne dans le monde entier. C’est ce qu’on appelle le « soft power ». Plutôt que d’imposer sa puissance façon défilés militaires et grosses armes – le « hard power » - la Corée a su s’imposer grâce à sa culture. Une stratégie mise en place dès le début des années 1990, alors que le pays traverse une grosse crise économique.
MA LISTE
PARTAGER
Quotidien
4m09
11 nov. 2021 à 19:58

Quotidien