La Brigade : la reconstruction de Notre-Dame de Paris, un casse-tête politico-artistique

La Brigade : la reconstruction de Notre-Dame de Paris, un casse-tête politico-artistique

Deux ans après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les travaux de reconstruction vont bientôt commencer, mais pas sans de longs et fastidieux débats. Le 16 avril 2019, quelques heures après l’incendie qui a ravagé Notre-Dame, Emmanuel Macron fait une promesse : la cathédrale sera reconstruite en « cinq ans ». Il aura fallu un siècle pour la construire, mais la remettre en état ne doit pas prendre plus d’une poignée d’années. À partir de là, les débats commencent : comment faut-il reconstruire Notre-Dame ? Faut-il lui rendre son plan authentique ? Faut-il la moderniser ? Que devient sa célèbre flèche, emportée par les flammes, doit-elle être redessinée à l’identique ? Bref, Notre-Dame devient un débat politico-artistique qui, clairement, fera date dans les écoles d’architecture. Car, si on reconstruit Notre-Dame à l’identique, en suivant les plans et les matériaux d’origine, il faudra par exemple introduire 3000m² de plomb dans la cathédrale. Problème : depuis des années, le plomb est reconnu pour sa dangerosité pour l’homme et pour l’environnement. Bref, on n’a pas fini d’en débattre.
MA LISTE
Quotidien
4m06
31 Jan 2022 à 20:00
Quotidien