La grève des scénaristes américains pourrait impacter de nombreux films et séries en production

La grève des scénaristes américains pourrait impacter de nombreux films et séries en production

Pour la première fois depuis 15 ans à Hollywood et à New York, les scénaristes sont descendus dans la rue devant les grands studios pour protester et faire valoir leurs droits. Ils avaient jusqu’au 1er mai à minuit pour parvenir à un accord avec les studios et les diffuseurs, notamment sur la hausse de leur rémunération. A la table des négociations se trouvaient des studios comme Disney, Sony, Warner ou encore Universal, et des plateformes comme Netflix, Apple +, Paramount + ou Amazon Prime Video. Faute de consensus, les membres de la Writers Guild of America, le syndicat des scénaristes, sont entrés en grève. Si elles durent, ces grèves auront des conséquences sur les films, les séries et les émissions de télévision. Les premières victimes sont les Late shows dont la plupart ont été déprogrammés cette semaine. La dernière grève des scénaristes remonte à la fin de l’année 2007 : elle avait duré cent jours et coûté plus de deux milliards de dollars à l’économie hollywoodienne. On assiste à une véritable crise de la profession de scénariste et d’auteur aux Etats-Unis et les plateformes de streaming sont en cause. Les séries sont plus courtes, les salaires sont donc indexés sur des durées réduites et les droits d’auteurs sont beaucoup moins importants qu’avant. Les plateformes souhaitent produire plus pour moins cher. Pour réduire ses coûts, Disney a annoncé la suppression de 7000 postes au mois d’avril dernier. La crainte de voir les scénarios écrits par des intelligences artificielles planent au-dessus des auteurs.

Quotidien
3m47

Quotidien