La polémique à Sciences Po vire à l’affaire d’État

La polémique à Sciences Po vire à l’affaire d’État

Un procureur de la République saisi, un Premier ministre sur place, un président qui dénonce de propos inqualifiables et parle de séparatisme. La prestigieuse école Sciences Po s’enflamme sur le conflit israélo-palestinien et vire à une affaire d’Etat. Gabriel Attal a annoncé devant le conseil d’administration de Sciences Po que son gouvernement allait saisir la justice après que l’accès à un amphithéâtre ait été interdit à une étudiante de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) lors d’une mobilisation pro-palestinienne.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
4m28

Quotidien